Vers un Acte II des collectivités contre les Paradis Fiscaux

Cette semaine, la Région Ile-de-France réunit son assemblée. J’y ai débattu des projets franciliens de Contrat de Développement territorial (CDT) quand mon collègue Jean-Marc Pasquet portait une question d’actualité sur la mise en œuvre d’un « Acte II contre les Paradis fiscaux ». En voici un extrait.

Monsieur le Président,

« On a vraiment franchi une étape très importante, historique même, dans la lutte contre la fraude fiscale ». C’est en ces termes que l’ONG « Transparency International » saluait l’engagement de la France à l’occasion du G 20 de ce week end. Lire la suite

Participez à l’enquête publique sur le projet de SDRIF jusqu’au 14 mai 2013

L’ouverture de la séance plénière du Conseil régional de jeudi 25 avril a officialisé la prolongation de l’enquête publique de la révision du document d’aménagement Ile-de-France 2030 (soit du Schéma directeur d’aménagement de la région d’Ile-de-France). Le projet est désormais consultable jusqu’au 14 mai 2013.

mobilisation Lire la suite

Les nouveaux projets iconoclastes des architectes du Grand Paris

Quelques lignes parues dans Le Monde, reprennent mon intervention au rassemblement organisée par l’AIGP vendredi 19 avril. La problématique étant comment habiter le Grand Paris.

Le Monde.fr | • Mis à jour le

 Carte interactive des 650 projets architecturaux pour le Grand Paris, sur le site de l'Atelier international du Grand Paris. | Atelier international du Grand Paris

Carte interactive des 650 projets architecturaux pour le Grand Paris, sur le site de l’Atelier international du Grand Paris. | Atelier international du Grand Paris

Christian de Portzamparc le dit sans colère. « Le Grand Paris ne peut pas se résumer à un projet de grand métro enterré. Il faut inventer un projet intelligent en surface. » Jean Nouvel est plus amer : « Sarkozy s’est laissé enfermer dans le grand métro de Christian Blanc [ex-secrétaire d’Etat au Grand Paris] qui s’est livré à un sabotage évident du travail des architectes. » L’urbaniste Michel Cantal-Dupart l’affirme sans détour : « Les architectes sont les cocus du Grand Paris. » « Il y avait un rêve formidable. Il a disparu », lâche, dépité, Roland Castro. Lire la suite

48h Chrono en Seine-et-Marne – 3/3

Le mardi 26 mars s’est axé sur la thématique de l’eau par le biais de la préservation de la nature et sur la thématique de l’aménagement via l’architecture historique et contemporaine. Le parcours  s’est concentré sur le nord du projet de parc.

La Conseillère régionale, Marie Richard, la Présidente de la Communauté de communes du Pays Fertois, Jeanine Beldent ainsi que le Maire de Couilly-Pont-aux-Dames et Président de l’Association des Elus pour le PNR Brie et Deux Morin, Jean-Louis Vaudescal devant les cryptes de Jouarre

–          Le lendemain, nous nous sommes rendus aux cryptes de la ville où de nombreux élus nous attendaient. Parmi eux, étaient présents Jeanine Beldent, Présidente de la Communauté de communes du Pays Fertois et Jean-Louis Vaudescal, Maire de Couilly-Pont-aux-Dames. Jouarre reste l’une des rares communes de la région à conserver intact autant de vestiges. Joyau du patrimoine et de l’art mérovingien, les cryptes demeurent un ensemble unique en Europe car elles sont les plus anciennes. Quant à la tour romane de l’abbaye qui abrite aujourd’hui le magasin du monastère, elle est sans doute le monument qui résume le mieux l’histoire de Jouarre. De son édification à la fin du XIe siècle sur des ruines carolingiennes en passant par la Révolution où elle est transformée en habitation annexée d’une forge, à son sauvetage après les deux Guerres mondiales qui ne l’avaient pas épargné, la tour a su traverser les siècles. Lire la suite

48h Chrono en Seine-et-Marne – 2/3

La première journée a suivi la vallée du Grand Morin, sous-affluent de la Seine par la Marne.

517

 

Avec la Conseillère régionale Josy Mollet-Lidy et la Présidente de la Communauté de communes du Pays Créçois

–          Le rendez-vous avait été donné à Crécy-la-Chapelle, au siège de la Communauté de communes du Pays Créçois. Sa Présidente, Patricia Lemoine, mais aussi nombre d’élus locaux et de représentants d’association étaient dès cette heure matinale présents. Chacun a pu s’exprimer sur ses attentes et les enjeux de ces 48h. Nous avions décidé de débuter par les problématiques de la vallée, liées à l’hydrologie avec l’illustration de l’entrée du PNR. Lire la suite

48h Chrono en Seine-et-Marne – 1/3

546 505

En Ile-de-France, le milieu rural et périurbain peut compter sur ses Parcs naturels régionaux (PNR). Véritables joyaux, ils sont aussi des outils de la politique d’aménagement régionale et contribuent à atteindre les objectifs régionaux notamment ceux concernant le Schéma Ile-de-France 2030. Ils participent ainsi tant à la maîtrise de la consommation des espaces verts qu’à l’attractivité de la région. Entre urbanisation et ruralité, nos quatre parcs accompagnent les collectivités dans leurs efforts d’intégration, de solidarité des territoires et des populations et de cohérences des politiques sectorielles. Ils interviennent en matière d’agricultures, de développement économique, notamment de dynamique artisanale et touristique ou encore d’environnement, de logement et d’équipements structurants comme de transports. Les PNR sont donc non seulement des territoires de préservation de l’authenticité et de la variété des patrimoines naturels, culturels et architecturaux, mais aussi désormais des espaces ouvert et fonctionnels : ce sont des laboratoires en matière de gouvernance, de recherche de qualité des espaces périurbains et ruraux et de développement durable. Tant en termes de continuités écologiques que de savoir-faire dans l’aménagement équilibré des territoires, les parcs naturels franciliens assurent un véritable réseau. Ils représentent aujourd’hui 15% de la superficie francilienne, constituent le premier espace écologique d’Ile-de-France et sont pour chaque territoire rural des périmètres d’expérimentation et d’innovation au service d’une politique régionale de développement et d’aménagement durable. Lire la suite

Les jardins partagés sont ici !

Depuis Juin 2011 et sur proposition des éluEs écologistes, le conseil régional a mis en place un nouveau dispositif d’encouragement à la création et à la gestion de jardins partagés. Jeudi 4 avril, seize nouvelles subventions d’un montant global de 105 188 € ont ainsi été votées. Ce dispositif a eu un succès inédit. A Aulnay-sous-Bois l’association ACSA (Association des Centres Sociaux d’Aulnay-sous-Bois) va créer 48 parcelles de jardins partagés au Printemps 2013 dans le quartier du Gros Saule.

En un an, le jury régional dédié s’est réuni trois fois et a primé 75 projets dans l’ensemble de l’Ile-de-France, attribuant en moyenne 4000 euros à chacun d’entre eux. Des montants qui permettent aux associations d’installer des abris de jardins, des clôtures, des composteurs et des réservoirs d’eau pluviale … « L’objectif de ce dispositif est d’aider les groupes citoyens et associatifs à reconquérir l’espace public et notamment ces jardins qui n’appartiennent à personne. La culture de fruits et légumes incite à échanger les savoir-faire entre générations et cultures et à promouvoir une nourriture de qualité », constate l’élu du Val de Marne, Jacques Perreux, qui a porté ce projet. Lire la suite

Pascal Durand: «Avec l’affaire Cahuzac, notre démocratie bancale entretient les conflits d’intérêts»

A deux jours du scandale que provoque les aveux de Jérôme Cahuzac, vous trouverez ci-dessous une interview de février 2013 de Pascal Durant, secrétaire national EELV pour Médiapart. Il était et toujours dans le vrai. A l’instar de notre Ministre Pascal Canfin, je pense que  les paradis fiscaux sont une menace pour la démocratie.

Pascal Durand

L’affaire Cahuzac a plusieurs visages. Le premier est celui d’informations publiées par Mediapart sur l’existence d’un compte suisse. Le ministre du budget dément et, selon le Journal du dimanche, il a reçu le soutien des autorités helvétiques, qui auraient indiqué n’avoir trouvé aucune trace d’un tel compte entre 2006 et 2012. Mais cette affaire, à l’instar de l’affaire Bettencourt, révèle aussi le fonctionnement des institutions françaises. Le gouvernement a en effet choisi de lancer une enquête administrative parallèle à l’enquête judiciaire et il en fait fuiter le résultat, tout en se réfugiant derrière le secret fiscal pour ne pas publier la note venue de Suisse. Quant à la justice, c’est pour l’instant le parquet qui a la tutelle des investigations, sans qu’un juge indépendant ait été désigné. Lire la suite