Comment j’ai rencontré…Elenà Ferrante !

Elena FerranteOui, je sais j’ai eu beaucoup de chances…tout particulièrement parce que ce rendez-vous avec Elenà Ferrante ne m’était pas initialement destiné. A la bonne place, au bon moment !

Je vous raconte cette rencontre exceptionnelle.

Tout a commencé, en cette fin d’automne grisâtre, dans les premiers frimas de l’hiver, quand j’ai poussé la porte de la librairie, place Clichy.

J’aime l’odeur des librairies, l’ambiance feutrée, comme si le livre inspirait discrétion, politesse et mots rares et essentiels. En ce lieu, le livre est mis en valeur, en vedette. Ce n’est pas un simple produit de tête de gondole.

Dans cette atmosphère un monsieur expliquait à une dame tout l’intérêt de lire un livre dont je n’avais retenu que « prodigieuse » ; Lecture prodigieuse…sûrement…

Je me m’y à l’affût, me dissimulant derrière une colonne, avec un air absorbé, des plus indifférents à cet échange mais n’en perdant pas une miette.

Cette dame, que le libraire semblait connaître fût désigné par les termes de bonne lectrice :  » Vous qui aimez lire, je vous conseille de lire ce livre…Naples…deux jeunes filles, amitié, deux destins…années 50… »

Je poursuivais ma recherche du livre qui allait bouleverser, transformer, éclairer même ma vie. J’ai toujours eu ce sentiment en entrant dans une librairie ou dans la bibliothèque éclectique de mes parents qu’un livre m’attendait…ce fût d’ailleurs souvent vrai lorsque je préparais mes devoirs de français puis de philosophie…

C’est ainsi que je quittais cette librairie ce jour-là avec Le livre d’Elenà Ferrante : L’amie prodigieuse. Il me plongea plusieurs jours dans la vie de Léna et de Lila. Rencontres de l’Italie, de Naples, de deux jeunes filles, de leurs envies de vivre, de sortir de leur quartier, de la misère…deux chemins qui se croisent et se décroisent. Rêves, échecs, réussites, révoltes, envie de liberté, de sortir des carcans…Le lecteur a l’impression d’être avec ses deux jeunes filles au plus près de leurs sentiments, doutes, peines et de leur volonté de s’en sortir…par les études mais cela sera t-il possible pour les deux filles ? Par le mariage mais sera t-il synonyme d’amour et de passion ou d’enfer ?

De cette rencontre pleine d’émotion, j’en suis sorti, en suis-je vraiment sorti tellement ce récit nous accapare, plus conscient encore des violences faîtes aux femmes, l’enfermement de la tradition, l’emprisonnement du patriarcat, l’arrogance du pouvoir de l’argent…cette arrogance masculine portée trop souvent au feu de la violence physique…

Cette rencontre avec les mots bouleversants, vivants, magnifiques d’Elenà Ferrante, je les dois à quelques mots échangés, à quelques conseils bienveillants que je reçus avec gourmandise dans ce lieu, si merveilleusement nécessaire, passeur d’émotions qu’est la librairie…Catalyseurs de rencontres pour peu que l’on prenne le risque de cette rencontre. Prenez des risques ! J’ai rencontré Elena Ferrante…

Tome 1 : L’amie prodigieuse Folio

Tome 2 : Le Nouveau nom, par Elena Ferrante,
traduction Elsa Damien, Gallimard,