La région voit son avenir en rose et en vert

Vendredi, je présiderai la séance plénière dédiée au Schéma Ile-de-France 2030. « Alors que la France sort péniblement de la crise, ce document optimiste table sur une croissance de 2,5% et sur la création de 28.000 emplois par an jusqu’en 2030. Il anticipe la création de parcs régionaux, le sauvetage des terres agricoles et la fin du tout voiture. » L’article ci-dessous est tiré du gratuit Métro.

Vue de la région Ile-de-France à l’horizon 2030, imaginée par les ateliers de création urbaine.

 

Un beau ciel bleu, une maison ultramoderne suspendue à un arbre, des enfants qui gambadent dans un champ fertile. Un avenir radieux, en somme. L’affiche de présentation d’Ile-de-France 2030, le schéma d’aménagement qui sera voté vendredi, en dit long sur l’optimisme affiché par la gauche régionale.

Après dix ans de combat politique et un dossier bloqué sous le gouvernement de François Fillon, le président PS du conseil régional Jean-Paul Huchon s’apprête à faire valider un projet censé asseoir pour de longues années l’autorité de la région en matière d’urbanisme, de logement, de transports et d’écologie. Il devra auparavant surmonter les 200 amendements brandis par la droite, qui juge que le projet… Manque d’ambition. Lire la suite

Ce nouveau Sdrif n’est pas un millefeuille administratif’

alain amédroLe Sdrif sera définitivement mis au vote de l’Assemblée régionale vendredi 18 octobre 2013. Déjà hier, une conférence de presse donnée par Jean-Paul Huchon et moi-même annoncait l’évènement. Ci-après une interview de Batiactu décryptant le texte du Sdrif.

En quoi ce nouveau document n’est-il pas un nouveau millefeuille administratif ?
Alain Amédro :
 C’est typiquement de la compétence de la Région Ile-de-France que de faire un schéma de cohérence régionale autour des occupations des sols, que cela soit des terres agricoles à protéger, la reconstruction de la Ville sur la ville, les infrastructures de transports. C’est la Région qui fait, aujourd’hui, un plan à 20 vingt ans d’organisation de la vie des Franciliens. Ce n’est pas un millefeuille administratif, c’est la compétence qui est la nôtre.

Que répondez-vous aux architectes et urbanistes attentifs à la publication de ce nouveau document ?

Alain AmédroArchitectes et urbanistes ne sont pas du tout inquiets face à ce nouveau schéma directeur. Ils ne l’ont pas du tout nié. Bien au contraire, ils disent « vite, il en faut un ». De leur côté, les agriculteurs nous demandent absolument quand sur leurs terres les urbanistes pourront venir étudier les sols et à quelles conditions.  Lire la suite

Le Sdrif ou comment aller plus loin

Remis le 6 septembre au conseil régional, l’avis de la commission d’enquête publique sur le prochain Schéma directeur de la région Île-de-France valide à l’unanimité les orientations du texte. Ci-dessous un interview sur ce point et les futures échéances.

 

Cliquez ici avec le bouton droit pour télécharger les images. Pour protéger la confidentialité, Outlook a empêché le téléchargement automatique de cette image à partir d'Internet.

2.600 contributions des Franciliens, des associations, des collectivités : « La démocratie s’est exprimée », résume François Nau, le président de la commission d’enquête publique qui remettait son rapport à l’exécutif régional le 6 septembre. Pour cette consultation citoyenned’une ampleur jamais vue en matière d’aménagement du territoire, la société francilienne s’est mobilisée dans son ensemble. Menée du 28 mars au 14 mai 2013, l’enquête publique a permis aux citoyens franciliens de donner leur avis sur le projet de Schéma directeur de la région Île-de-France ( Sdrif) voté par l’assemblée régionale le 25 octobre 2012. Alain Amédro, vice-président de la Région pour l’Aménagement du territoire en charge de ce dossier, se félicite du feu vert donné par la commission d’enquête et planche déjà sur les réserves et recommandations formulées.

Que vous inspire le rapport de l’enquête publique relative à la révision du Sdrif ?

A A : C’est d’abord une grande satisfaction car l’avis de la commission est favorable à l’unanimité. C’est une étape très importante qui est franchie. Trois réserves ont été formulées que nous sommes en mesure de lever. Quant aux 15 recommandations du rapport, elles traduisent la volonté d’aller plus loin sur des thèmes que nous avons déjà développés, notamment sur le suivi et la mise en œuvre concrète du Sdrif. Lire la suite

RER B : un combat de longue haleine, plus de quinze ans d’actions

Il y a des matins, où on se lève tôt et c’est pour accueillir en Seine-Saint-Denis, le ministre des transports et le président de la région Ile-de-France. Ils se déplacaient afin de se rendre compte des investissements importants réalisés pour les nouvelles rames du RER B. Des projets depuis plus de 30 ans reportés et qui voient enfin le jour : celui de la modernisation du RER B au Nord dans l’objectif d’améliorer les conditions de transport des voyageurs : un temps de parcours fiabilisé, une desserte simplifiée et renforcée, une fréquence accrue des trains ainsi qu’un confort amélioré.  C’était ce matin, à l’aube, en gare du Bourget.

modernisation rer b

Je ressens tout à la fois une certaine fierté d’avoir contribué, à ma modeste place de militant puis d’élu à ce que le RER B fasse l’objet d’une mobilisation financière importante et une vigilance renouvelée. Et ce notamment de par mes resposabilités au STIF, afin que les 500 millions d’€ engagés soit un plus pour les usagers.

Chacun aura bien conscience qu’il est bien trop tôt pour en tirer des conclusions euphoriques ou négatives. Ce que je sais c’est que les usagers, dont je fais partie, ont bien fait de se mobiliser et de continuer leurs actions.

Je me souviens du combat, encore en cours aujourd’hui, contre le CDGExpress et pour la prise en compte des usagers du quotidien de la ligne B. C’etait dans les années 2000. Nous menons ce combat au coté des associations et notamment Aulnay environnement et Vivre sans CDGExpress. L’équipe municipale de Droite dont faisait partie Messieurs Chaussat et Gaudron soutenait alors ce projet. Quant à Monsieur Abrioux et son collègue député, Monsieur Raoult, ce sont eux qui ont, nuitamment, fait voté un amendement pour permettre ce projet. Un rappel à la mémoire est parfois nécessaire.

J’ai ce matin rappelé au ministre des transports mon opposition au CDGExpress : trop cher, ne s’arrêtant pas dans le 93 et ayant une tarification exorbitante. Je lui également fait part de notre proposition de plus de 10 ans sur le renforcement du RER B et de la ligne K.

Il y a 10 ans, nous avions avec Lino Ferreira et Franck Contat, écrit un cahier d’acteur contre le CDGExpress qui pronait des investissements lourds sur le RER B. Vous le trouverez ici.

Prenant le RER tous les jours, je reste extrêmement vigilant sur les conditions de transports de cette ligne au sud comme au nord. J’en discute fréquemment avec Jean-Paul Huchon et Pierre Serne qui partagent ma vigilance. Il faudra faire un bilan précis de cette mise en place dans quelques mois et aller vers un renforcement de la ligne K permettant d’offrir des directes aux aulnaysiens qui vont sur Paris.

Dans le même temps de nombreux aulnaysiens ont vu leurs trajets se simplifier : c’est plus simple par exemple d’aller à Drancy : toujours le quai 4 et 20 trains au lieu de 4 !

C’est l’ensemble de ces éléments qu’il faudra prendre en compte dans le bilan qui j’espère sera très positif pour les usagers et les conducteurs. Je fais partie de ceux qui pensent qu’il faudra engager une deuxième phase d’investissement au sud comme au nord.

Un déplacement important ce matin pour constater les efforts et s’en féliciter, mais aussi pour maintenir la vigilance de tous : ministre, élus et transporteurs et tout particulièrement la SNCF et la RATP qui ont aujourd’hui un directeur de ligne commun.

Du travail hier, aujourd’hui et demain pour un RER B :  ligne de vie de notre région !

Vous trouverez ici, le communiqué de presse commun avec Denis Bauin, alors adjoint chargé des déplacements auprès du Maire de Paris, en novembre 2007.

Ci-après, video d’une des manifestations de soutien : http://youtu.be/01isELPTjPw

003_MrCuvillier_RERB_©TransilienDSantrot

Avec entre autres, le ministre des transports, le président et le vice-président au transport de la région Ile-de-France le jeudi 5 septembre 2013

 

 

Lancement du « Club des nouveaux quartiers urbains » : trois questions à Alain Amédro (région Île-de-France)

Mardi après-midi à la Maison de l’Architecture, j’inaugurai au côté de Jean-Paul Huchon, le lancement du Club des « Nouveaux Quartiers Urbains ». De nombreux élus, mais aussi l’ADEME, des représentant de l’État et des professionnels de l’urbanisme étaient présents.

Depuis 2008, la région Ile-de-France a labellisé de nombreux projets « Nouveaux Quartiers Urbains ». Ce concept récompense les projets urbains franciliens les plus exemplaires en matière environnementale et architecturale. La Région entend ainsi démontrer par la preuve qu’une nouvelle manière de vivre en ville est possible.

Depuis, 24 projets portés par les élus locaux et les aménageurs franciliens ont été labellisés « NQU » et bénéficient d’un soutien régional. L’ensemble de ces projets participera directement ) l’effort de construction de plus de 70 000 logements en Ile-de-France, dont 35% de logements sociaux en moyenne. L’investissement total de la Région représente 65 millions d’euros.

L’article ci-après est une interview de l’AEF Habitat et Urbanisme, à la sortie de l’inauguration.

Alain Amédro,<br /><br />
vice-président (EELV) de la région Île-de-France<br /><br />
en charge notamment de l'aménagement du territoire

« Il ne s’agit pas de couper un ruban, d’inaugurer un quartier et de s’en détourner. Nous voulons au contraire comprendre comment ces nouveaux quartiers vont évoluer dans le temps, notamment avec les habitants », explique, à AEF Habitat et Urbanisme, Alain Amédro, le vice-président (EELV) de la région Île-de-France en charge de l’aménagement du territoire, de la coopération interrégionale, des contrats ruraux et des parcs naturels régionaux, mardi 25 juin 2013. Lire la suite

Une maison de Parc écologique et économe pour le Gâtinais français

Samedi 1er juin a été inauguré la Maison du Parc Naturel Régional du Gâtinais français, à Milly-la-Forêt. Accueilli par Emmanuelle Guilmault, Directrice du Parc; entouré de Liliane Pays, 1ère Vice-Présidente du Parc, Présidente de NatureParif et Conseillère régionale et de Jacques Picard, membre du bureau du Parc et Conseiller régional; et accompagné de Jean-Jacques Boussaingault, Président du Parc, de François Orcel, Maire de Milly-la-Forêt, de Vincent Eblé, Président du Conseil général de Seine-et-Marne ou encore de Claire-Lise Campion, Vice-présidente du Conseil général de l’Essonne, j’ai dans la matinée, coupé le fameux ruban tricolore intronisant l’ouverture  » à tous » de cette nouvelle maison remplaçant les pré-fabriqués d’auparavant.

Photo 067

Vue d’ensemble du bâtiment de la Maison du parc, ses boiseries, ses nichoirs et sa forme typique de la région

 

Photo 081

Alain Amédro, lors de son discours

Conçue, à l’image du territoire, la Maison du Parc en est dormais la vitrine. Elles est un projet innovant sur plusieurs points. Elle s’inspire des caractéristiques architecturales de Milly-la-Forêt et sa région, tant par sa forme compacte du bâtiment (rappelant celle d’un séchoir à plantes), que par la recherche d’une continuité entre le tissu urbain et les paysages typiques du Gâtinais. Quant aux matériaux utilisés, ils proviennent en majorité de sites locaux et les systèmes constructifs, adaptés pour la construction du bâtiment ont été murement réfléchis et valorisent les techniques de construction les plus avancées au regard des normes environnementales. Lire la suite

Cap sur l’aménagement de la région à l’horizon 2030

Ci-dessous et à quelques heures de la clôture de l’enquête publique sur le projet Ile-de-France 2030, un article tiré du Parisien économie de ce jour (page 12). Résoudre le problème des transports est crucial pour développer l’activité en Ile-de-France. Adapter nos centres-ville à ces nouvelles perspectives fera aussi partie des enjeux.

Le projet de schéma directeur de la région Ile-de-France (Sdrif) voté en octobre, est consultable sur Internet et dans une trentaine de lieux physiques (siège de la région et mairies) jusqu’au 14 mai. Lire la suite

Les nouveaux projets iconoclastes des architectes du Grand Paris

Quelques lignes parues dans Le Monde, reprennent mon intervention au rassemblement organisée par l’AIGP vendredi 19 avril. La problématique étant comment habiter le Grand Paris.

Le Monde.fr | • Mis à jour le

 Carte interactive des 650 projets architecturaux pour le Grand Paris, sur le site de l'Atelier international du Grand Paris. | Atelier international du Grand Paris

Carte interactive des 650 projets architecturaux pour le Grand Paris, sur le site de l’Atelier international du Grand Paris. | Atelier international du Grand Paris

Christian de Portzamparc le dit sans colère. « Le Grand Paris ne peut pas se résumer à un projet de grand métro enterré. Il faut inventer un projet intelligent en surface. » Jean Nouvel est plus amer : « Sarkozy s’est laissé enfermer dans le grand métro de Christian Blanc [ex-secrétaire d’Etat au Grand Paris] qui s’est livré à un sabotage évident du travail des architectes. » L’urbaniste Michel Cantal-Dupart l’affirme sans détour : « Les architectes sont les cocus du Grand Paris. » « Il y avait un rêve formidable. Il a disparu », lâche, dépité, Roland Castro. Lire la suite