Échos de vie!

Ces derniers jours, deux femmes ont pris la parole et marqué la société française. Pas seulement le milieu politique, mais les citoyennes et les citoyens. Ces deux femmes ont témoigné dans des domaines a priori différents mais néanmoins fort liés.

L’une est ministre et a témoigné de sa maladie, l’autre est maire et a dit son opposition à un système politique qui achète parfois plus qu’il ne convainc.

 Deux démarches qui tranchent avec le quotidien de la vie politique : le politique doit être un battant, en bonne santé et surtout ne montrer aucune faille…dans une confondante naïveté de surpuissance voire d’immortalité. Il (elle!) doit être dur sous peine d’être remplacé, balayé, stigmatisé… C’est cette réalité que la ministre combat aussi, avec ses fragilités, sa maladie, et il ‘est important qu’elle puisse poursuivre sa mission. Les malades doivent pouvoir garder leur place dans notre société, s’absenter pour leur traitement, être mieux pris en charge, accompagnés tout en gardant le droit de s’arrêter complètement si nécessaire. Les malades ne réagissent pas tous de la même manière, et l’inégalité existe aussi face à la maladie.

 Le témoignage de Madame Bertinotti, ministre et malade du cancer est nécessaire dans une société qui a tendance à marginaliser les malades, ceux qui souffrent dans leur corps et leur âme. Une société qui va multiplier les obstacles à la réinsertion comme par exemple à l’obtention d’un prêt, privant ainsi des familles de leur avenir, d’une évolution de leur lieu de vie…Il faut œuvrer pour que la maladie ne devienne pas en plus synonyme de chômage, de marginalisation…il faut mieux aider les malades dans leur vie quotidienne… J’espère que ce témoignage aidera à déboucher sur un meilleur accompagnement social des familles.

 Le regard porté par Dominique Voynet, maire de Montreuil… sur les maladies de notre démocratie raisonne pour moi avec la situation aulnaysienne, qui nous avait amenés à démissionner de nos mandats d’adjoints au maire en 2010, à renoncer à nos indemnités mais pas à notre liberté. Nous dénoncions alors les mauvaises pratiques, le clientélisme, le communautarisme, la placardisation, les lettres anonymes…

 Lisons ce que dit Dominique Voynet :

 « Je refuse de partir en campagne en promettant logements et jobs « à la mairie » à tour de bras, comme le font certains de mes adversaires depuis des mois ; de garantir à toute personne rencontrée dans la rue que sa demande, même injustifiée, sera traitée « en priorité », que son dossier, même mal foutu, sera placé « sur le dessus de la pile » ; de promettre à chaque dirigeant d’association évoquant sans pudeur l’imminence des élections une augmentation de sa subvention annuelle.

 Je refuse de « rendre coup pour coup », d’user du mensonge, de la calomnie et de l’insulte, tout comme je refuse l’intimidation physique et les menaces de « placardisation » dressées aux agents municipaux constamment instrumentalisés. »

 « Je refuse d’user de la démagogie la plus abjecte et d’arguments aux relents lepénistes – sur l’insécurité, sur les Roms – pour frapper à l’estomac les électeurs les plus fragiles ; de cautionner l’entrisme associatif et l’instrumentalisation des corps intermédiaires, qui colorent d’une caution citoyenne des manœuvres bassement politiciennes. »

 Ce sont ces mêmes pratiques que nous dénonçons dans notre ville et c’est avec d’autres méthodes que nous entrons en campagne. Les citoyens doivent réagir, dire stop aux dérives, à la démagogie, au clientélisme sous toutes ses formes, tout comme aux relents racistes qui traversent toutes les couches de la société et ne permettent pas de voir les vraies causes de la crise que nous traversons. C’est à ce prix seulement que nous changerons les pratiques et que chacun sera enfin traité à égalité devant le service du logement, de l’emploi… Non, nous ne ferons pas de promesses individuelles dans cette campagne : c’est un changement collectif que nous portons !

 Ému par ces deux témoignages, ces deux actes de courage, je souhaite moi aussi le redire : nous devons redonner de la noblesse et de l’authenticité à la fonction politique. Il y a des pages à tourner, à Aulnay comme ailleurs. Il est temps qu’ensemble nous donnions à notre ville d’autres pratiques basées sur l’intérêt général, le respect, l’égalité et l’intégrité. Ensemble…

 

 

48h Chrono en Seine-et-Marne – 3/3

Le mardi 26 mars s’est axé sur la thématique de l’eau par le biais de la préservation de la nature et sur la thématique de l’aménagement via l’architecture historique et contemporaine. Le parcours  s’est concentré sur le nord du projet de parc.

La Conseillère régionale, Marie Richard, la Présidente de la Communauté de communes du Pays Fertois, Jeanine Beldent ainsi que le Maire de Couilly-Pont-aux-Dames et Président de l’Association des Elus pour le PNR Brie et Deux Morin, Jean-Louis Vaudescal devant les cryptes de Jouarre

–          Le lendemain, nous nous sommes rendus aux cryptes de la ville où de nombreux élus nous attendaient. Parmi eux, étaient présents Jeanine Beldent, Présidente de la Communauté de communes du Pays Fertois et Jean-Louis Vaudescal, Maire de Couilly-Pont-aux-Dames. Jouarre reste l’une des rares communes de la région à conserver intact autant de vestiges. Joyau du patrimoine et de l’art mérovingien, les cryptes demeurent un ensemble unique en Europe car elles sont les plus anciennes. Quant à la tour romane de l’abbaye qui abrite aujourd’hui le magasin du monastère, elle est sans doute le monument qui résume le mieux l’histoire de Jouarre. De son édification à la fin du XIe siècle sur des ruines carolingiennes en passant par la Révolution où elle est transformée en habitation annexée d’une forge, à son sauvetage après les deux Guerres mondiales qui ne l’avaient pas épargné, la tour a su traverser les siècles. Lire la suite

La Parc du Vexin Français récompensé

Le Parc naturel régional du Vexin Français a été récompensé aux Trophées de l’accessibilité 2013 pour son programme de balades adaptées. S’étendant sur plus de 700 km² au nord-ouest de la capitale, le Parc crée en 1995 est constitué de communes  fortement rurales. Il met en œuvre un projet de développement harmonieux et équilibré, basé sur la préservation de ses patrimoines naturels, culturels et bâtis.

Nommé dans la catégorie « collectivité locale de plus de 5000 habitants », le Parc s’est vu décerner le 11 février dernier un Trophée de l’accessibilité pour son programme de sorties nature adaptées aux publics ayant des besoins spécifiques. Organisée par le Conseil national handicap et l’association Accès pour Tous, les Trophées de l’accessibilité récompensent et mettent en avant des réalisations qui contribuent concrètement à améliorer l’intégration et l’accessibilité des personnes handicapées dans la vie citoyenne.

Un prix remis au Théâtre de la porte Saint-Martin à Paris à Jean-Pierre Béquet, vice-Président du Parc chargé du tourisme et de la culture et Jacqueline Maigret, présidente du conseil d’exploitation de Cap Tourisme par Marie Prost-Coletta, déléguée ministérielle à l’accessibilité (Ministère de l’Ecologie et du développement durable). Lire la suite

Des chaudières alimentées en bois local (du gâtinais)

Démarche unique en Ile-de-France : une société coopérative est lancée aujourd’hui à Milly à l’initiative du parc naturel régional du Gâtinais Français (article du Parisien ci-dessous). Surnommé « pays des mille clairières et du grès » en raison des 3 rivières et nombreuses sources qui le ponctuent il est classé « Parc Naturel Régional » depuis bientôt 14 ans. Le Parc est aujourd’hui au cœur des préoccupations en matière de préservation de l’environnement et du patrimoine naturel et culturel. Il a un véritable rôle d’accompagnateur des communes dans leurs démarches d’urbanisme mais aussi de gestion des déchets, d’environnement, d’économie sociale et solidaire… Dans cette création de coopérative, c’est son action de promotion de savoir-faire local et de développement économique durable, local et non délocalisable qui se voit récompensé.

Ce bois-là ne va pas vraiment crépiter comme dans les cheminées traditionnelles. Mais il chauffera bientôt une partie des quelque 82000 habitants des 69 communes adhérentes au parc naturel régional (PNR) du Gâtinais (36 villes de l’Essonne, 33 en Seine-et-Marne). Aujourd’hui, une nouvelle entreprise va voir le jour à Milly-la-Forêt : la société coopérative d’intérêt collectif (SCIC). Lire la suite

Soutien au combat du Maire de Sevran, Stephan Gatignon

Stéphane Gatignon, maire de Sevran, a décidé d’entamer vendredi 9 novembre 2012 une grève de la faim. Estimant que c’est là son devoir de maire, il demande au parlement d’attribuer aux villes les plus pauvres de France les dotations nécessaires à l’équilibre de leur compte et au maintien des services publics dans leur territoire. Le groupe EELV lui apporte tout son soutien.

Vous trouverez ci-après, ma réaction en tant qu’élu EELV de Seine-Saint-Denis, la déclaration de Stéphane Gatignon, le billet-interview de l’AFP d’aujourd’hui.

Quels éco-quartiers pour quelle ville durable ?

La semaine passée, j’étais à Saint-Ouen à  l’occasion du 4e Forum des quartiers durables où étaient réunis les acteurs techniques et politiques des éco-quartiers. La question primordiale était de comprendre comment un éco-quartier peut redynamiser et recomposer la ville. Car, si les éco-quartiers doivent respecter l’environnement, il ne faut pas oublier les aspects sociaux-économiques qui sont importants pour construire un lieu de vie de qualité répondant aux attentes des citoyens. L’article suivant est extrait du site Natura-Science.

Modélisation du futur éco-quartier de 100 hectares des Docks de Saint-Ouen, éco-quartiers

« Les éco-quartiers ont surtout été des laboratoires techniques », « ils doivent devenir aujourd’hui des laboratoires socio-culturels », affirme Bruno Lhoste, Directeur général d’Inddigo, cabinet de conseil en développement durable. Ces éco-quartiers doivent aussi proposer des services collaboratifs : AMAP, autopartage, prêt d’outils, recyclerie, lieux d’échanges…

Pour définir les éco-quartiers, les médias parlent beaucoup d’environnement et d’énergie. Mais ils oublient bien souvent l’importance de la mixité sociale, de la tranquillité, des logements sociaux, du bien-être, de l’éducation/ formation, des équipements sportifs et culturels  et de la valorisation des nationalités diverses. Lire la suite

Île-de-France 2030

Une heure à peine après la conférence de presse du Conseil régional IdF concernant le Schéma directeur régional, je vous conseille un article du JDD dans sa rubrique Grand Paris et Urbanisme. Je vous laisse juger par vous-même celui-ci. D’autres suivront dans votre presse.

« De nouveaux « cœurs de ville » fleurissent ; la capitale se densifie ; les terres agricoles sont protégées et deux parcs naturels créés : ce qui change en Ile-de-France.

C’est tout sauf de la science-fiction. Pourtant, le conseil régional est en train d’écrire le scénario prospectif de notre territoire: le projet « Île-de-France 30 » sera dévoilé à la presse la semaine prochaine et soumis aux élus le 25 octobre. Il ne s’agit pas d’imaginer des voitures volantes ou des robots humanoïdes, mais de définir un document d’urbanisme juridique de planification, qui s’imposera aux élus locaux*. Ce document porte un nom inintelligible: Sdrif 2013 (pour Schéma directeur de la région Île-de-France). Son ambition? « Répondre au futur mode de vie des Franciliens, en termes d’économie, de mobilité, de logement, d’attente écologique, de loisirs… » Il avait été adopté en 2008, mais la loi du Grand Paris et son super métro sont venus entraver son application. La mouture 2013, qui fera l’objet d’une enquête publique en mars, prévoit quelques innovations. Lire la suite

Intervention générale sur le budget 2011

ANNEXE 15 ET 4

Monsieur le Président, Chers collègues,

Le budget que je vous présente aujourd’hui pour l’année 2011 est un budget de confirmation et d’approfondissement de l’action régionale en matière d’aménagement du territoire.
C’est le budget de l’accompagnement des collectivités, grandes et petites, urbaines et rurales, le budget aussi des initiatives métropolitaines avec l’action de Jean-Luc Laurent, que je tiens à saluer ici.
C’est le budget de l’innovation urbaine à travers les nouveaux quartiers urbains, les ateliers de créations urbaines.
C’est le budget de la dynamique rurale à travers les parcs naturels régionaux.
C’est enfin le budget de la cohérence du territoire, celui du SDRIF et de sa démarche démocratique, celui à travers de l’annexe 4 du grand bassin parisien, du maillon ouest et autres initiatives interrégionales (22 millions d’euros, 300 000 CP).

Ce budget est fidèle aux objectifs de notre projet régional Ile de France 2030 pour construire au cours des 20 années qui viennent une région plus solidaire et durable :
1 – maintenir l’effort indispensable de construction au travers une densification de qualité existante,
2 – réduire les inégalités économiques et sociales entre les territoires de notre Région,
3 – améliorer les conditions de mobilité et la qualité de vie des franciliens

L’année 2010 a été marquée par le foisonnement des réflexions métropolitaines autour des projets de réseau de transports et des propositions formulées par les 10 équipes d’architectes dans le cadre de la consultation internationale du Grand Pari(s).

Le projet de SDRIF voté en septembre 2008 vaut désormais cadre de cohérence de l’action régionale. Les objectifs que l’exécutif régional s’est fixé pour un développement et un aménagement durable de notre réunion à l’horizon 2030, exigent aujourd’hui sa mise en œuvre. Sa validation par voie législative doit intervenir rapidement. Nous sommes prêts à enrichir ce document…

Le 26 novembre 2010, la première  conférence territoriale régionale (CTR) a réuni les élus franciliens (départements, Paris Métropole, intercommunalités) et les partenaires socio-économiques de la Région. Adossée au SDRIF et à sa mise en œuvre, cette conférence territoriale régionale a été l’occasion de présenter, avec les différents territoires concernés, une photographie des projets et de montrer que, malgré les mutations législatives en cours, la construction collective de la métropole régionale post Kyoto est en marche.
Elle a permis d’annoncer les nouvelles initiatives régionales : Etats Généraux de la conversion écologique, aides aux maires bâtisseurs, propositions de synthèse sur les projets de transports etc. …

Voici les principales lignes de forces sur lesquelles je voudrais insister.

En investissement : l’accompagnement des collectrivités se poursuit

104 M€. en AP (contre 108 M€ en 2010)

La Région poursuit ses participations afin d’aider les territoires à mettre en œuvre leurs projets au moyen de ses différents dispositifs :
•    L’intensification des démarches partenariales et le développement des actions de mise en œuvre du GP3, volet territorial du Contrat de Plan Etat Région :
La Région soutient les projets d’aménagement des grands territoires stratégiques et prioritaires franciliens qui mettent en œuvre les objectifs du projet d’aménagement régional. Le Grand Projet 3 du Contrat de projets 2007-2013 permet à la Région d’intervenir, avec l’Etat, sur l’ensemble du territoire régional, en application des orientations du projet régional d’aménagement.
Entre 2007 et 2013, elle prévoit ainsi de mobiliser jusqu’à 432 M € au profit des collectivités qui, réunies par un projet commun d’aménagement de leur territoire, contribuent notamment à la résorption de la crise du logement. Cette aide est proportionnelle à l’effort de construction de logements neufs fait par ces territoires.
L’accompagnement de la Région permet ainsi de financer les équipements structurants rendus nécessaires par l’accueil de nouveaux habitants, dans des domaines aussi variés que les transports, les équipements sportifs et culturels, la formation, le développement économique, l’environnement…
Pour 2011, 41 M€  sur l’ensemble des territoires d’intérêt régional et national, sont prévus dans le cadre du CPER-GP3 au titre de conventions de réalisation pour 2011.

Ce partenariat entre la Région et les collectivités locales porte d’ores et déjà sur les territoires suivants :
–    Plaine de France : 90 055 437€
–    Orly Rungis Seine Amont : 68 415 000€
–    Marne la Vallée : 61 250 000€
–    Centre Essonne Seine Orge (Communautés d’agglomérations « les Portes de l’Essonne » , des « Lacs de l’Essonne », du « Val d’Orge », « d’Evry Centre Essonne » et la communauté de communes du Val d’Essonne) : 28 878 500€
–    Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise : 26 950 000€
–    Communauté d’agglomération du Pays de Meaux : 15 633 700€

D’autres partenariats du même type devraient être conclus en 2011 concernant les territoires suivants :
–    Seine Aval
–    Massy-Palaiseau-Saclay-Versailles-Saint Quentin en Yvelines
–    Sénart –Melun
–    La communauté de communes des 2 fleuves
–    Les territoires voisins de Roissy en Seine-et-Marne

Et 7,2M€ sont prévus au budget 2011 pour le soutien aux dynamiques territoriales de cohésion et d’innovation.

•    L’intensification de la mise en œuvre des  Nouveaux Quartiers Urbains : les éco quartiers de la Région :

En 2010 s’est déroulée la deuxième session de l’appel à projets Nouveaux Quartiers Urbains conclue par la désignation, lors de la Commission permanente du 8 juillet 2010 de 9 nouveaux lauréats NQU et l’Assemblée régionale a voté le principe d’une troisième lors de la séance plénière du 18 novembre 2010. Le budget prévu  pour 2011à hauteur de 13M€ (en absorbant l’amendement), permettra de financer la réalisation de l’ensemble des opérations engagées en 2011 pour les 18 lauréats des 2 premières sessions.

•    L’ouverture d’une réflexion pour une évolution de la politique contractuelle

En 2010, bon nombre de dossiers complets relatifs aux contrats régionaux, contrats de territoire et contrats ruraux ont été conclus en Commission permanente assortis d’affectations d’autorisations de programme pour les actions prêtes à démarrer. Dans le cadre de la réflexion engagée autour de la critérisation des aides, l’année 2011 devra permettre d’infléchir cette politique contractuelle afin d’assurer la mise en œuvre du projet régional.
La proposition budgétaire 2011 permettra d’honorer aussi bien les projets en cours d’instruction que ceux qui seront déposés en cours d’année. Et concernant les Crédits de Paiement, la proposition budgétaire 2011 correspond aux besoins évalués au plus juste en fonction de la programmation des collectivités et des échanges avec les territoires, suivis par les élus régionaux et les services.
Les contrats régionaux, contrats de territoire et contrats ruraux seront dotés au total de 41 M€ en autorisations de programme, l’aménagement et l’équipement de l’espace rural bénéficieront d’une de 1,8 M€ en autorisations de programme.

La dynamique rurale :
•    Le maintien de l’action régionale en faveur des espaces naturels et agricoles :
Le budget d’investissement prévu à hauteur de 3.8M€ permettra d’assurer le financement des  opérations initiées dans les 4 PNR franciliens.

En fonctionnement,

Les interventions permettront pour 2011 de faire porter l’effort sur les axes majeurs suivants :

•    La valorisation du SDRIF    : 0,67 M€
La Conférence territoriale lancée le 26 novembre 2010 va être poursuivie en 2011 par les rencontres territoriales et les conférences thématiques. Par ailleurs, la transmission du SDRIF aux partenaires de la Région sera effectuée.

•    La poursuite du partenariat avec les Ecoles d’enseignement supérieur sur l’aménagement de l’Ile de France à l’horizon 2030 (ACU) : 0,370 M€
Dans le contexte foisonnant des réflexions métropolitaines franciliennes, la quatrième session des Ateliers de Création Urbaine sera centrée sur la thématique du tourisme en Ile de France « Destination Ile de France » avec un atelier sur les bases de plein air et de loisirs (en lien avec l’Appel à Initiative de Paris Métropole).

•    Le développement des réflexions métropolitaines 0,3 M€ (+ 0,4 M€)
Il s’agit d’honorer la participation annuelle au syndicat mixte d’études Paris Métropole, tout en développant des « Etudes métropolitaines » alors le « fait métropolitain » devient de plus en plus prégnant en Ile de France.
Cf. amendement de l’exécutif à + 0,4M€ pour assurer l’augmentation de la cotisation à Paris Métropole.

•    Le soutien à la connaissance  stratégique des territoires et à leur aménagement : 21,8 M€

Comme les années précédentes, la Région soutiendra les organismes d’aménagement. Il s’agit d’intervenir en faveur des agences d’urbanisme dont la Région est membre et en premier lieu l’IAU Ile de France 20,96 M€. Mais également l’APUR dans le cadre du programme d’études pour 2011. La Région accompagne aussi l’ingénierie territoriale au travers des subventions destinées aux EPA ainsi qu’aux agences d’urbanisme créées dans les différents territoires.

•    La création de l’Institut des métropoles durables (IMD), en partenariat avec Paris : 0,187 M€
La Région s’est engagée, au titre du Contrat particulier avec Paris, à financer l’Institut des Métropoles durables : forum international consacré à l’innovation métropolitaine. Cet institut sera un centre de recherche fondamentale et appliquée sur la ville durable en partenariat entre la Région et la Ville de Paris. Cette nouvelle initiative entre la Région et la Ville de Paris permettra que les réflexions métropolitaines se poursuivent, en lien avec le SDRIF et surtout les Ateliers de Création Urbaine.

•    S’engager avec la Ville de Paris, Paris Métropole et les départements, à la création de l’Atelier international du Grand Paris  (AIGP) : 0,5 M€

L’Atelier International du Grand Paris a été prévu par la loi Grand Paris, pour permettre la poursuite des travaux des 10 équipes d’architecte à l’issue de la consultation internationale du Grand Pari(s). Sous réserve de la validation législative du SDRIF, la Région va œuvrer en lien avec la Ville de Paris et Paris Métropole pour que ce nouveau lieu soit représentatif des diverses composantes et des différents territoires de la métropole francilienne Ainsi, l’Atelier international du Grand Paris doit devenir un centre de partage et de promotion des travaux de recherche en aménagement, urbanisme et architecture durables. Il concrétisera le lien entre experts et élus autour de démarches globales de développement métropolitain, dans le cadre du schéma directeur de la région Ile-de-France.
•    Le soutien au PNR : 4,266 M€ :
Il s’agit à la fois du soutien aux programmes d’action et de promotion des PNR et de la participation régionale à leurs frais de structure. L’année 2011 sera marquée par la révision des Contrats de parcs pour les 4 PNR franciliens, le renouvellement de la charte pour le PNR du Gâtinais Français et la poursuite des travaux sur l’initiative régionale en faveur de la création de deux nouveaux Parcs (Brie et Deux Morin, Bocage Gâtinais).
Le budget que nous vous proposons donc de voter pour 2011 doit permettre d’affirmer et de rendre encore plus visible notre stratégie régionale : c’est bien la métropole régionale en actes et en mouvement qu’il s’agit de faire exister avec tous les partenaires de la Région, avec et pour tous les territoires franciliens.

Par ailleurs, 2011 verra la réalisation concrète d’opérations financées par la Région, depuis plusieurs années.
(liste non exhaustive)

Bagneux, Le groupe scolaire Paul Eluard

MASSAVSQY
La maison de l’environnement mobile de la CAPS

Seine Aval
Bailly (78), Extension école maternelle
Le Mesnil-le-Roi (78), Aménagement espaces extérieurs et création boulodrome et Réaménagement place de la Girouette
Carrières-sous-Poissy (78) Réhabilitation d’un terrain de football et extension école et restaurant scolaire école des Dahlias

Cergy Pontoise
Groupe scolaire à Pontoise

Marne la Vallée
Les aménagements de bords de Marne
L’aménagement du TH Débit sur zones d’activités
Le pôle gare Lagny Thorigny Pomponne
L’aménagement du parc du Mont Evrin
Construction du restaurant scolaire pour les écoles Jules Ferry et Maryse Bastié à Noisiel

Meaux :
Le Musée de la Grande Guerre :
L’aménagement du Parc d’Activités du Pays de Meaux

Chelles construction du gymnase Weczerka :

Noisy le Sec, réhabilitation du centre administratif

ORSA

Ivry
Proto aménagement (dépollution-démolitions ivry confluence)
Alfortville
Véloroute

Vitry
Ecole Jules Verne
Choisy le Roi
Extension groupe scolaire casanova

Plaine de France

Drancy
Centre culturel Franco berbère, Gymnase Paul Bert, Place de l’amitié square J Jaurès
Plaine co
Fret Mermoz
Plaine co
Passerelle Villetaneuse
Tremblay
Création d’une voie piétonne (sous action 1)
EPA
Entre Deux Pointe 3/4 sarcelles

Plaine co
Place front Populaire (Aubervilliers St Denis)
St Denis
Cuisine centrale St Denis