Périphérique, le couvrir mais surtout s’occuper de l’origine des pollutions

Interviewé hier après-midi par le journal Le Parisien, vous trouverz ci-dessous l’article qui en ressort. Paru aujourd’hui »hui comme une réponse au maire de Vanves qui souhaite voir le périphérique parisien couvert, le texte met l’accent sur le changement d’esprit des élus qui ont maintenant bien conscience des nuisances de cette fameuse ceinture routière.

Malakoff, mardi. Depuis 2008, un tunnel atténue les nuisances du périphérique sur 410 m autour de la porte de Vanves (XIVe) (au fond sur la photo). Mais les riverains de la portion non couverte continuent de subir le bruit.

« Le périph a-t-il besoin d’un lifting? L’autoroute urbaine, qui fêtera l’an prochain son quarantième anniversaire, est en tout cas promise à une « réflexion » sur son réaménagement, voire sa couverture, dans les années à venir. Lire la suite

La région présente son schéma directeur pour 2030

Ci-dessous un article de l’AEF paru hier et retraçant correctement les objectifs et défis du nouveau Sdrif.

« Ce Sdrif (schéma directeur de la région Île-de-France) est proche de celui de 2008, mais il a été modifié pour prendre en compte le Grand Paris et les différents schémas prévus par les deux lois Grenelle », déclare Jean-Paul Huchon, le président (PS) du conseil régional d’Île-de-France, mardi 16 octobre 2012, lors de la présentation du Sdrif révisé. Celui-ci, baptisé « Île-de-France 2030 », sera soumis au vote du conseil régional le 25 octobre prochain en vue d’une entrée en vigueur au 31 décembre 2013. « C’est un document fédérateur des projets locaux qui est là à la fois pour répondre à l’urgence et anticiper l’avenir […] Je ne doute pas qu’il sera voté », glisse le président de région. Il liste ainsi les grands axes de ce nouveau projet Sdrif : l’emploi, le logement, la mobilité, la cohésion entre territoires et la priorité donnée à la densité et à la lutte contre l’étalement urbain.

Calendrier de l’adoption du projet Sdrif 2013

Lire la suite

Sdrif : en route pour 2030 !

Projet de révision du Schéma directeur régional d’Île-de-France

Quatre ans après l’adoption par la Région du projet de 2008, deux ans après le vote de la loi Grand Paris et l’avis du Conseil d’Etat, le Schéma directeur régional d’Île-de-France (Sdrif) est à nouveau soumis au vote du Conseil régional.

Nous arrivons au bout d’un long processus de notre projet de révision du Schéma directeur régional d’Île-de-France (Sdrif). Ce ou plutôt ces documents nous donnent les lignes directrices, la philosophie et la structure de ce que sera l’architecture et l’ossature de l’Île-de-France d’ici 2030.
Je suis heureux de vous le présenter enfin et je vous laisse le découvrir via le texte ci-dessous qui vous en trace les grands principes et en cliquant ici (Exclusivité, Le projet Sdrif, sur votre droite) où vous pourrez accéder à l’ensemble du projet.

Bonne exploration dans cette transition de l’aménagement régionale!

Alain Amédro, Vice-président de l’aménagement du territoire, de la coopération interrégionale, des parcs naturels régionaux et des contrats ruraux. Lire la suite

Un projet qui n’a rien à voir avec le développement durable

Un article du Politis n° 1219, relatif au Triangle de Gonesse relate la bataille qui se joue actuellement au sujet du projet pharaonique d’Europa City. Un immense complexe dédié au commerce et aux loisirs est en effet prévu sur les terres agricoles du Nord de Paris. « En pleine polémique sur les grands projets inutiles… » comme l’explique l’hebdomadaire.

En tant que Vice-président à l’aménagement du territoire et chargé en cette période, de la révision du Schéma directeur régional d’Île-de-France (Sdrif), j’ai été interviewé par le journal. Mon opinion est connue de tous : le projet ne décèle pas la moindres once de développement durable. Dans le cadre de la révision du Sdrif, je suis revenu sur l’arbitrage de 2008 qui avait classé pas moins de 700 hectares en zone urbanisable. Je laisse 300 hectares urbanisables mais uniquement sous conditions : le maintien de 400 hectares en zone agricole protégée (ZAP), un front urbain protégeant et délimitant l’espace agricole et l’obligation d’en faire un lieu accessible à tous et par transports en commun. C’est un compromis qui doit nous permettre de limiter ce projet d’Europa City.

Retrouvez la double page dont il est question ci-dessous.

Article de Politis, 1ère partie 

Article de Politis 2ème partie

« la réussite ne consiste pas à avoir toujours plus mais à avoir autrement »

Interviewé dans Libération, Pascal Durand, Secrétaire national d’Europe Écologie – Les Verts, livre sa réflexion sur l’écologie politique et son positionnement actuel.

« Un écologiste est-il forcément de gauche ?

L’écologie est une conception globale de la société. C’est la politique en relief, en trois dimensions. La gauche, la droite et le centre incarnent, eux, la vieille politique qui voit le monde à plat, de manière binaire. L’écologie ne peut s’inscrire dans ces vieux moules, car elle tient compte du futur et des conséquences de chaque acte humain. A l’aune des critères traditionnels de la gauche, l’écologie s’inscrit dans cette famille, mais la gauche actuelle, c’est d’abord la conquête de la nature par l’être humain et une espèce de scientisme.

Dans les faits, les écologistes français s’allient toujours avec le PS… Lire la suite

Interview NatureParif

Il y a quelques jours j’ai été interviewé par Natureparif au sujet du projet du parc naturel régional de Brie et Deux Morins. Dans l’objectif de la création de ce parc, un inventaire a été fait afin de révéler l’identité de ce territoire. Riche d’artisanat, de moulins ou  de nombreux cours d’eau encore  inconnus, le parc permettra une sauvegarde dans les mémoires et matériellement ainsi qu’une reconnaissance de ce patrimoine. De nombreux collectifs, associations et élus travaillent en coordination afin de pouvoir faire bientôt vivre ce parc.


Alain Amédro, Vice-président de la région… par Natureparif

«La croissance mondiale va s’arrêter»

« La croissance mondiale va s’arrêter »

Voici un excellent article du journal Le Monde du 26 mai 2012, l’interview d’un homme lucide sur cette notion de croissance, credo universel  censé résoudre tous les problèmes que rencontrera l’espèce humaine…

« Quarante ans après son rapport au Club de Rome, Denis Meadows réaffirme les limites à l’expansion économique

En mars 1972, répondant à une commande d’un think tank basé à Zurich (Suisse) – le Club de Rome -, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) publiaient The Limits to Growth, un rapport modélisant les conséquences possibles du maintien de la croissance économique sur le long terme. De passage à Paris , mercredi 23 mai, à l’occasion de la publication en français de la dernière édition de ce texte qui fait date (Les Limites à la croissance, Rue de l’Echiquier, coll. « Inital(e)s DD », 408 p., 25 euros), son premier auteur, le physicien américain Dennis Meadows, 69 ans, a répondu aux questions du Monde. Lire la suite