La Région en lutte contre la précarité énergétique

Communiqué de presse

La Région Ile-de-France aide les ménages les plus modestes à faire face à la précarité énergétique

Séance plénière du 23 novembre 2012

 

Pour : PSR et app, EELV, FDG et A, FDG, PRG – MUP

Abstention : MP, UDI

Campagne d’affichage de la Fondation Abbé Pierre en décembre 2011

L’Ile-de-France compte 700 000 personnes en situation de précarité énergétique, c’est à dire que plus de 10 % de leurs revenus leur sert à payer les factures de gaz ou d’électricité.

Face à cette situation préoccupante, Jean-Paul Huchon, Président de la Région Ile-de-France, et Hélène Gassin, Viceprésidente en charge de l’environnement, de l’agriculture et de l’énergie, ont fait voter ce jour un programme inédit de coordination des acteurs locaux et d’intensification des aides financières pour aider les ménages à rénover leurs logements.

Pour Jean-Paul Huchon, « alors que le Gouvernement vient de confier aux Régions le rôle de collectivité organisatrice du débat de la transition environnementale, la Région Ile-de-France prend un temps d’avance sur le volet précarité énergétique en contribuant d’ores et déjà à la mobilisation des acteurs locaux sur l’ensemble du territoire francilien. A travers un cadre d’intervention simplifié et renforcé, notre nouvelle politique de l’énergie a pour ambition d’accélérer la rénovation énergétique des logements tout en aidant les ménages les plus démunis à faire face aux situations d’urgence ».

Hélène Gassin ajoute : « Alors qu’un Francilien sur cinq déclare souffrir du froid, la Région renforce l’intensité de ses dispositifs pour protéger durablement les ménages les plus modestes de l’augmentation des prix de l’énergie. La mise en œuvre de cette nouvelle politique répond à un double objectif : être plus juste socialement tout en étant plus performant dans la diminution des gaz à effet de serre ».

La lutte contre la précarité énergétique des Franciliens repose sur trois piliers

– Identifier et accompagner les ménages en situation de précarité énergétique. La Région soutient les collectivités qui s’engagent dans la création de Services Locaux d’Intervention de Maîtrise de l’Energie (SLIME), via un taux d’aide à 20 %, pour financer des postes d’animateurs, de visiteurs à domicile et l’achat de petits équipements et une aide maximum de 50 000€ par an et par SLIME. En coordonnant l’ensemble des acteurs locaux (services départementaux, communes, travailleurs sociaux, régies de quartiers…), le SLIME permettra de détecter les situations de précarité. En accompagnant et en formant les ménages, le SLIME sera l’outil d’une réponse gratuite, rapide et adaptée en faveur des personnes en réelles difficultés par rapport à leur facture énergétique. Le SLIME sera aussi un outil de prévention pour toutes les personnes « à jour » de leurs factures, qui voudront anticiper l’augmentation des prix de l’énergie.

– Répondre aux situations d’urgence, en contribuant au financement des petits travaux de réparation des ménages. La Région annonce ainsi soutenir les Départements volontaires pour développer des fonds de soutien aux petits travaux de confort thermique, via une aide maximum de 250 000€ par an et par Département et une aide maximum de 500€ par ménage.

– Apporter une aide complémentaire aux ménages les plus démunis pour le financement de travaux globaux de rénovation thermique des logements. La Région apporte une aide complémentaire à celles versées par l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et les Départements pour appuyer la mise en œuvre du programme « Habiter mieux », via une aide de base de 500€ par ménage et une aide complémentaire comprise entre 300€ et 500€ par ménage, selon le niveau d’intervention du Département.

A titre d’exemple, pour un ménage aux revenus très modestes, devant faire face à des travaux d’amélioration de 16 000€, ce nouveau dispositif permettra de dégager 8700€ par ménage, contre 7200€ actuellement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *