Le colibri, petit animal politique, prépare sa (R)évolution

Hier soir, il y avait deux événements à ne pas manquer dans le petit monde de l’écologie et du développement durable. Le premier était lié à l’inauguration du centre de réflexion (think tank) de la Fondation Nicolas Hulot. Le second au lancement de la « révolution des colibris » (mouvement initié par Pierre Rabhi). Agriculture, énergie, économie, éducation, démocratie : un article du Monde nous en retrace les principales propositions.

Ces deux initiatives partagent une volonté commune : accélérer la transition écologique et engager de vraies propositions politiques. Avec des approches sensiblement différentes.

Colibri chinchinlny http://www.lnylnylny.com/

 Une approche institutionnelle

En créant un « Think tank de la transition écologique« , la Fondation Nicolas Hulot souhaite mobiliser sur les solutions. Elle estime en effet que « la prise de conscience de la crise écologique ne s’est pas retranscrite en nouveau modèle de société » et que les raisons de cet immobilisme sont liées à la perception des alternatives possibles, vues comme n’étant pas suffisamment crédibles et désirables. Il s’agira donc, dans un premier temps, « de les mettre en cohérence et de les rendre audibles, de les développer et de les porter au sein du débat public« .

La Fondation entend aussi assurer une production intellectuelle indépendante, apolitique, écologique et transdisciplinaire. Objectif : produire un cadre intellectuel adapté à la réplication à grande échelle des initiatives « porteuses d’avenir » d’ores et déjà repérées sur le terrain. Il s’agit aussi de montrer que l’écologie ne concerne pas que la nature et les petits oiseaux, mais soulève aussi de profondes questions sur les urgences sociales et les inégalités de notre monde. Pour cela, ses productions et ses événements engloberont donc l’ensemble des politiques publiques, de l’agriculture à la mobilité en passant par la gouvernance et la fiscalité, l’éducation ou la sécurité.

Avec cet organisme, et selon les mots employés par Nicolas Hulot lui-même dans un entretien accordé à L’Express, la fondation estime être « le chaînon manquant entre le diagnostic scientifique et la production de solutions politiques. Si l’on ne donne pas aux citoyens une vision de ce que peut être le monde de demain, et si l’on ne fournit pas aux politiques des grilles de lecture, des clefs, des pistes, des chemins à la hauteur des enjeux de ce défi, on ne s’en sortira pas. Il faut passer à une autre échelle maintenant, entrer dans le dur, chacun à son niveau ». Vous pouvez aussi l’écouter présenter le projet dans la vidéo suivante:

Une approche citoyenne, pour contrer les points de rupture

Chacun à son niveau : telle est l’approche choisie depuis longtemps par les deux milliers de « colibris » qui s’étaient déplacés à l’Espace Reuilly hier soir pour activer leur (R)évolution. Suite à la campagne Tous Candidats lancée lors des présidentielles 2012, le mouvement a organisé 27 forums en régions qui ont réuni 2000 participants dans 700 ateliers pour aboutir à 240 plans d’action.

Résultat de cette démarche participative : une feuille de route élaborée par des citoyens convaincus et enrichie par des avis d’experts afin de proposer des mesures concrètes sur cinq grands thème (agriculture, énergie, économie, politique et éducation). Amélioré et mis à jour tous les six mois via un wiki, ce programme s’accompagne aussi de plusieurs événements qui seront organisés partout en France dès le printemps.

Pour Cyril Dion, l’état de crispation dans lequel se situe la France est tel que nous avons atteint un point de rupture : comme il l’explique dans la pastille sonore suivante, il est nécessaire de relocaliser l’économie, d’organiser des référendums populaires et surtout de revoir nos institutions aujourd’hui…

Raphaël Souchier, référent des colibris sur les questions économiques estime pour sa part que « nous vivons une période passionnante. Ce temps évoque pour moi l’étale de basse mer: tout paraît immobile… Pourtant, l’océan se prépare. Rien n’est encore perceptible, mais chacun sait qu’il va bientôt s’ébranler et courir de nouveau à la rencontre du continent. Rien n’arrête la marée« .

Espérons que les coefficients soient très hauts alors, et que ces troupes de convaincus arriveront à faire cause commune avec ceux qui s’ont d’ores et déjà investis en politique… Car « la défiance actuelle envers les dirigeants politiques n’enlève rien à l’appétence politique des citoyens, estime le directeur des Colibris, ce programme en est la preuve et montre à quel point c’est notre affaire« .

Alors, prêt pour votre envol ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *