L’Homme est-il le meilleur ennemi de la nature ?

L’agence des espaces verts de la Région Ile-de-France (AEV) et Réserves Naturelles de France (RNF) ont organisé du 16 au 20 avril le 32ème Congrès des RNF, dédié à la cohabitation Homme-Nature. Le thème de la table ronde organisée le vendredi 19 avril portait sur la thématique suivante : « L’homme, meilleur ennemi de la nature ? Accueillir sans dénaturer ». Ci-dessous quelques lignes de cette journée, tirées du site NéoPlanète.

IMG_5804

La réserve naturelle régionale du Grand Voyeux en Seine-et-Marne

Le congrès des réserves naturelles souffle cette année ses trente-deux bougies. C’est en Seine-et-Marne, du 16 au 19 avril 2013, que les gestionnaires de réserves naturelles et leurs partenaires institutionnels se sont retrouvés pour discuter de la protection et de la gestion des espaces naturels.

Comment accueillir au mieux le public dans les espaces protégés ?
Une sélection éclectique de spécialistes – un philosophe, une scientifique de la conservation, un représentant du ministère en charge de l’écologie, un élu de la Région Ile-de-France…- s’est posée la question de la réconciliation de l’Homme avec la Nature. L’objectif : en finir avec cette opposition qui, chaque jour, les sépare davantage.

Ce que l’on a pu entendre :
Pour Anne-Caroline Prévot-Julliard – scientifique de la conservation, au CNRS et au MNHN – la ville « n’est pas un écosystème naturel mais un socio-écosystème ».

Alain Cugno, philosophe présent à la table ronde, a souligné le besoin vital de la beauté naturelle pour l’Homme. La nature est ainsi comparable à l’art : « elle offre cette même puissance d’ouverture vers l’infini ». Cette comparaison justifie, selon lui, la nécessité de sa protection. Après tout, « la nature c’est aussi du Bonheur« , et comment mettre un prix sur le bonheur.

Le bassin de la Bièvre

Le philosophe a insisté sur le partage de cette nature : « la nature est un bien commun à partager par tous ». Avant d’ajouter « Que chacun puisse y avoir accès pourrait d’ailleurs figurer dans la liste des Droits de l’Homme ».

L’urgence :
L’Homme fait partie de la nature au même titre que les autres êtres vivants. Pourtant, ce mammifère omnivore situé en bout de chaîne alimentaire, ne se comporte pas de la même manière que le reste de l’écosystème. Assoiffée, irrassasiable et narcissique, il puise dans ses propres ressources sans se rendre compte de leur épuisement. Avec une population de 7 milliards d’individus, ce rapport intéressé qu’entretient l’Homme avec la nature ne peut pas faire long feu.

Le rêve :
Choyer la nature et l’entretenir afin qu’elle redevienne elle même et non plus « une chose » au service de l’Homme. Mais surtout « qu’il n’y ait plus besoin d’espaces protégés puisqu’elle serait partout préservée ».

Réserve Naturelle Régionale (RNR) du site géologique de Limay

L’AEV protège et aménage les espaces naturels d’Ile-France. Outils de la Région, elle imagine et organise le territoire pour que , demain, chaque Francilien vive dans un meilleur environnement. Tous les jours, les agents de l’AEV gèrent les forêts et les sites écologiques pour en préserver toute la richesse et protègent les zones agricoles périurbaines. Et parce que sauvegarder les espaces naturels, c’est l’affaire de tous, l’AEV mène des actions de sensibilisation auprès de ses partenaires et des citoyens.

Une réflexion au sujet de « L’Homme est-il le meilleur ennemi de la nature ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *