Permis de construire pour la Maison de l’Île-de-France

Selon le mensuel du BTP et de la construction, le Moniteur du mois d’août, la première « maison » à énergie positive de la Cité internationale  accueillera ses étudiants et chercheurs en 2014. Parce qu’il n’y avait pas eu de nouvelles « maisons universitaires » depuis plus de 40 ans, parce que sa construction est entièrement financée par la Région Île-de-France et parce qu’il s’agit d’un bâtiment à énergie positive, ,  l’évènement est loin d’âtre anodin.

crédits : Anma©The Nood

« La Cité internationale universitaire de Paris (Ciup) va se doter, à l’automne 2014, d’un 38e pavillon : la Maison de l’Ile-de-France (142 chambres, 5 000 m2). Le permis de construire vient d’être déposé. « C’est un événement : on n’avait pas construit de pavillon depuis 1968 », explique Carine Camby, déléguée générale de la Ciup. « Cette Maison favorisera la mobilité internationale des étudiants et renforcera l’attractivité de l’Ile-de-France », note Isabelle This Saint-Jean, vice-présidente du conseil régional, seul entité à financer ce projet (21.64 millions d’euros).

« A énergie zéro et à carbone zéro, notre bâtiment se glisse discrètement entre la Maison du Liban et le Pavillon du Cambodge. Côté périphérique, il s’élargit pour occuper le maximum de surface au sud. But : mettre en place des capteurs solaires, notamment pour l’eau chaude » souligne Cyril Trétout (agence Nicolas Michelin & Associés). Côté périphérique toujours, le bâtiment montre sa centrale thermique. Au travers des capteurs tubulaires, les automobilistes verront deux cuves de 110m3 chacune. Elle conserveront l’eau chaude sanitaire et l’eau de chauffage. Stockée des mois durant, cette eau chaude sera utilisée selon les besoins jusqu’en janvier. En février-mars, le besoin complémentaire est calculé en tenant compte des exigences du bâtiment à énergie zéro. Côté pelouse (face à la Maison Internationale), la façade en acier à facette, est posée sur une structure en bois. Sobre, elle reste dans les teintes gris-gris clair à la demande de l’architecte des bâtiments de France (le site est classé).

Le chantier devrait débuter courant 2013. C’est le premier pavillon d’une nouvelle série de sept (1 500 logements) en quatre à cinq ans. Trois « maisons de pays » sont prévues (cinq pays en pourparlers : Algérie, Chine, Colombie, Corée du Sud et Russie). La Ciup construira elle-même trois autres pavillons. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *