48h Chrono en Seine-et-Marne – 2/3

La première journée a suivi la vallée du Grand Morin, sous-affluent de la Seine par la Marne.

517

 

Avec la Conseillère régionale Josy Mollet-Lidy et la Présidente de la Communauté de communes du Pays Créçois

–          Le rendez-vous avait été donné à Crécy-la-Chapelle, au siège de la Communauté de communes du Pays Créçois. Sa Présidente, Patricia Lemoine, mais aussi nombre d’élus locaux et de représentants d’association étaient dès cette heure matinale présents. Chacun a pu s’exprimer sur ses attentes et les enjeux de ces 48h. Nous avions décidé de débuter par les problématiques de la vallée, liées à l’hydrologie avec l’illustration de l’entrée du PNR.

La collégiale de Notre-Dame à Crécy-la-Chapelle

–          Le parcours nous a amené de Crécy-la-Chapelle à Coulommiers en passant par Voulangis, Tigeaux, Guérard et Mouroux. Marie-Pierre Badre, conseillère régionale et adjointe au Maire de Couilly-Pont-aux-Dames et Laurence Picard, conseillère générale du canton de Coulommiers nous ont dans le même temps fait le plaisir de commenter nos panoramas. En aval du grand Morin, la vallée de la Brie de l’Aubetin est assez habitée et subie la pression foncière de Marne-la-Vallée (terre d’accueil du complexe de loisir Disneyland Paris sur le secteur de Val d’Europe). Malgré cette urbanisation, des massifs forestiers comme ceux de Crécy ou de la Forêt de Malvoisine subsistent et cachent des patrimoines architecturaux comme la Collégiale de Notre-Dame classée Monument historique depuis 1846.

Le jardin médiéval de la Commanderie des Templiers

–          Arrivés à Coulommiers une visite a été faite de l’ancienne prison transformée en médiathèque, du parc des capucins, des halles et enfin de la remarquable Commanderie des Templiers (la dernière complète pour la France au nord de la Loire et classé Monument historique en 1994). Le Président du Conseil général de Seine-et-Marne, Vincent Eblé nous a rejoint à cette étape. Dans cette ville emblématique de la Brie, urbanisation moderne et capital patrimonial se côtoient et forment un ensemble  original mais non dénué de sens et d’histoire.

La bergerie du Lycée agricole La Bretonnière, à Chailly-en-Brie

–          A l’heure du déjeuner, nous avons fait halte au Lycée agricole La Bretonnière. Niché sur une colline de Chailly-en-Brie, il nous a permis d’aborder les thématiques de l’agriculture mais aussi de la formation et de l’emploi. Nous étions alors accompagnés par la direction du Lycée, le Président de la chambre d’agriculture de Seine-et-Marne et Maire de La-Chapelle-Moutils, Thierry Bontour ainsi que par le chef de l’exploitation en conversion biologique, Eric Gobard. Le Maire de la commune, Jean-François Léger était resté parmi nous et le Préfet de Région, Jean-Noël Humbert avait fait le chemin à la rencontre de notre délégation. Chacun d’eux aura eu soin de nous présenter les facettes de cette pépite de la formation et la place qu’ils donnent au PNR dans leurs missions respectives.

Œuvre exposée à la Galleria Continua

–          Quelques minutes plus tard nous nous rendions auprès de Mylène Ferrand, directrice de l’originale Galleria Continua. Découpé dans l’ancien Moulin de Boissy-le-Chatel, ce lieux d’exposition d’art contemporain prouve que de nouvelles possibilités de dialogues peuvent naître entre des géographies inattendues, rurales et industrielles où art d’hier et d’aujourd’hui, et artistes de renom et émergents s’entrelacent.

Avec le Président du Conseil général, Vincent Eblé, à la Fromagerie Bobin

–          Un peu plus loin et toujours en longeant le grand Morin, la Fromagerie Bobin nous ouvrait ses portes. Ce point d’arrêt était nécessaire car entre industrialisation et artisanat,  l’exploitation perpétue la tradition fromagère en Brie et crée ainsi du savoir-faire, du patrimoine culinaire et de l’économie locale non délocalisable.

519

Notre délégation à la Pépinière du Point du Jour

–          Notre route prit alors les courbes des plateaux de la Brie laitière, de Bellot jusqu’à Verdelot où nous attendait les fondateurs de la Pépinière du Point du Jour, Françoise et Christian Bougnoux. Ce cadre de verdure dépaysant est labellisé Jardin remarquable depuis 2011. Non contents d’y vendre arbres fruitiers, arbustes, plantes grimpantes et objets  originaux, les propriétaires ont réalisé un parc étonnant où cabanes enlacées par des arbres, toitures végétales, théâtre antique, salon des fées, oies veillant sur la pelouse, arbres et plantes rares nous invitent aux rêves. La Pépinière est un très bel exemple de dynamiques touristiques et économiques nouvelles. En complément, Tourisme en Brie par le biais de Samuel Coquin, nous a présenté les initiatives territoriales innovantes et l’entrepreneur agricole Michel Biberon nous a invités à déguster son délicieux cidre. Anne Chain-Larché, la Présidente de la Communauté de communes de la Brie des Morin était à cette occasion aussi présente pour montrer son soutien au projet de Parc.

La Conseillère régional Josy Mollet-Lidy et le Maire de Doue, Jean-François Delassalle

–          Avant-dernière étape de cette journée au centre du territoire du projet PNR : la butte de Doue. Pour nous y rendre, notre bus a pris la direction du Nord et s’est mis à longer non plus la Vallée du Grand Morin mais celle du Petit Morin. Natura 2000 sur la partie amont de son lit, de nombreuses zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) protège plus en aval cet affluent de la rive gauche de la Marne. Sa liaison vers les marais de Saint-Gond en Champagne crayeuse est quant à lui classé corridor d’intérêt national. La Vallée est relativement sauvage et assez préservée de l’urbanisation. Quant à la butte, la légende raconte que Gargantua, le géant du roman de Rabelais, avait du sable dans sa botte et la vida à cet endroit, ce qui aurait formé la butte de Doue. Comme le souligna Jean-François Delasalle, Maire de Doue, sa position atypique la fait fréquemment référencer en tant que « Phare de la Brie ». Si elle n’éclaire pas toute la Brie, il est vrai qu’elle la domine et nous permet d’observer l’étendue du territoire du projet de parc. A son sommet se dresse l’église Saint-Martin de Doue que nous avons également pris le temps de visiter.

Le métier à tisser du Musée de la Seine-et-Marne

–          L’ultime destination de cette première journée nous amena au Musée départemental de Seine-et-Marne situé à Saint-Cyr-sur-Morin. Rassemblant une collection de plus de 20 000 objets liés à l’activité agricole et artisanale de la société traditionnelle du département, le Musée rend également hommage à l’écrivain Pierre Mac Orlan qui vécu sur la commune plus de 40 ans. Des explications et commentaires nous ont notamment été donné par Pierre Poma, Président et écrivain de l’association Terroirs (recueils des mémoires vivantes, conférences, manifestations patrimoniales ou encore réflexions autour du projet de PNR). Le Président du Conseil général, Vincent Eblé a aussi fait un court discours quant à la sagesse de la création d’un Parc naturel régional dans cette Brie multiple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *