48h Chrono en Seine-et-Marne – 1/3

546 505

En Ile-de-France, le milieu rural et périurbain peut compter sur ses Parcs naturels régionaux (PNR). Véritables joyaux, ils sont aussi des outils de la politique d’aménagement régionale et contribuent à atteindre les objectifs régionaux notamment ceux concernant le Schéma Ile-de-France 2030. Ils participent ainsi tant à la maîtrise de la consommation des espaces verts qu’à l’attractivité de la région. Entre urbanisation et ruralité, nos quatre parcs accompagnent les collectivités dans leurs efforts d’intégration, de solidarité des territoires et des populations et de cohérences des politiques sectorielles. Ils interviennent en matière d’agricultures, de développement économique, notamment de dynamique artisanale et touristique ou encore d’environnement, de logement et d’équipements structurants comme de transports. Les PNR sont donc non seulement des territoires de préservation de l’authenticité et de la variété des patrimoines naturels, culturels et architecturaux, mais aussi désormais des espaces ouvert et fonctionnels : ce sont des laboratoires en matière de gouvernance, de recherche de qualité des espaces périurbains et ruraux et de développement durable. Tant en termes de continuités écologiques que de savoir-faire dans l’aménagement équilibré des territoires, les parcs naturels franciliens assurent un véritable réseau. Ils représentent aujourd’hui 15% de la superficie francilienne, constituent le premier espace écologique d’Ile-de-France et sont pour chaque territoire rural des périmètres d’expérimentation et d’innovation au service d’une politique régionale de développement et d’aménagement durable.

La Région soutient les actions de ses quatre Parcs et porte actuellement deux projets de Parcs naturels régionaux : Bocage Gâtinais et Brie et Deux Morin. Le plus avancé, celui de la Seine-et-Marne, en est aujourd’hui à l’avis d’opportunité. Cette étape d’envergure est notamment issue d’une visite de rapporteurs sur le territoire du projet de PNR. Cette dernière a eu lieu sur deux jours en début de semaine dernière, les lundi 25 et mardi 26 mars 2013.

526

La visite de rapporteurs est un préambule à la formulation d’un avis d’opportunité par le Préfet d’Ile-de-France sur le projet de PNR. Pour cela, il s’appuie sur l’expertise de la Commission Nationale de la Protection de la Nature (CNPN) et de la Fédération des Parcs naturels régionaux de France. Chacune de ces deux instances a désigné un rapporteur qui est missionné pour étudier notre projet et ce, notamment en se rendant en visite sur le territoire. Les objectifs de la visite sont, pour les services de l’Etat comme pour les rapporteurs, de juger de l’opportunité de la création d’un parc sur le territoire concerné et de la pertinence du périmètre d’étude retenu. Pour mémoire le code de l’environnement stipule que « peut être classé en PNR, un territoire à l’équilibre fragile, au patrimoine naturel et culturel riche et menacé, faisant l’objet d’un projet de développement fondé sur la préservation et la valorisation du patrimoine. »

Je suis convaincu de la pertinence d’un Parc Naturel Régional de la Brie et des Deux Morin.

Il possède une identité rurale riche d’une dizaine d’entités paysagères et patrimoniales distinctes (dont 74 monuments dénommés patrimoine historique et de nombreux sites classés) et qui a le privilège de disposer encore de cinq espaces agricoles (pour environ 900 exploitants). Son réseau dense de cours d’eau de près de 1000km est aussi fort remarquable. Le projet concerne en effet des territoires tels que la Brie laitière, la Brie des étangs, une partie de la Brie champenoise, ainsi que l’Ourcq et l’Orxois qui prolongent le plateau au nord de la Marne.

Mais la Brie et les Deux Morin, c’est aussi, la nécessité de renforcer et de valoriser les territoires ruraux de l’Est francilien dans le cadre d’un développement durable, portant notamment sur les valeurs environnementales, les éco-filières, les énergies renouvelables, l’éco-tourisme et les loisirs créateurs d’emplois et de richesse, à l’instar de l’action menée par les autres PNR franciliens. Car s’il y a nécessité comme je le pense à créer ce Parc c’est non seulement pour des questions d’environnement et d’urbanisme mais aussi pour des raisons sociales.

Je voudrais insister sur l’importance de la volonté locale pour construire un parc. Les élus présents durant ces deux grandes journées savent ce qu’est la solidarité d’un territoire. Ils ont compris que l’on avance plus vite et plus loin à plusieurs plutôt que seul. Ils sont prêts à s’engager ensemble pour réaliser en commun ce parc mais aussi pour bénéficier des actions  du programme de ce Parc. Car un PNR s’inscrit dans une même logique de coopération à long terme. Une solidarité dans l’engagement vers l’avenir qui n’a jamais été remis en cause dans aucun parc régional.

En tant que Vice-président en charge de l’aménagement du territoire et donc des parcs naturels régionaux, j’ai pris activement part à la construction du programme de la visite. Faune, flore, vallée, forêt, cours d’eau, culture, architecture mais aussi urbanisation, développement économique, patrimoine, savoir-faire, mobilisation des élus, présence des associations, rien n’a été laissé de côté. Ce parcours a été construit en concertation avec les membres de notre Comité de pilotage que j’ai rencontré à chaque réunion depuis le début de cette préfiguration de projet de PNR. Les deux journées ont vu passer plus de 60 personnes. Des élus municipaux, généraux mais aussi régionaux aux représentants associatifs, entrepreneurs ou administrés ont ainsi présentés leur territoire particulier à la délégation dont je faisais parti. Cette dernière était composée des deux rapporteurs, d’élus, d’associatifs, d’architectes et de spécialistes de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la région Ile-de-France mais aussi de membres de la Fédération des PNR et de représentants du Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

538

523

561

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *