15 jours de vice-présidence francilienne à l’aménagement du territoire, aux contrats ruraux, aux parcs naturels régionaux et à la coopération interrégionale

Du 25 mars au 3 avril 2013 – Quinze jours qui reflètent l’exercice de ma fonction d’élu. D’élu régional et d’élu écologiste. Du militantisme local à la Vice-présidence que j’occupe à la Région Ile-de-France, ces deux semaines ne font l’impasse sur aucunes de mes activités. Orienté vers ma formation initiale, l’urbanisme, mon rôle politique actuel brasse l’écologie, l’aménagement, le développement économique, l’habitat, le développement durable, l’environnement, la mobilité ou encore la démocratie urbaine, la ruralité et l’architecture.

Depuis bientôt deux ans, une grande partie de mon emploi du temps est consacrée à la conception, la réalisation et la présentation du Schéma d’aménagement francilien (Sdrif), encore appelé projet Ile-de-France 2030.

Ainsi dès lundi 18 mars, je rencontre des élus locaux afin de discuter de leurs programmes d’aménagement et de la compatibilité de ces derniers avec le projet régional, Ile-de-France 2030. Voté en séance plénière le 25 octobre dernier, le Sdrif entrera à partir du 28 mars et pour un mois en période d’enquête publique. Cette étape clef aboutira à un avis de la Commission d’enquête puis à une adoption définitive par le Conseil régional en octobre 2013 et enfin à un décret d’approbation par le Conseil d’État. La phase actuelle s’attache donc à trouver un équilibre entre dialogue, recherche de solution, pédagogie et accompagnement pour que chacun prenne en main et fasse sien le projet francilien.

Mercredi 27 mars, au cours de la « Rencontre Ile-de-France 2030 » sur les objectifs et les projets du document stratégique pour le devenir du territoire régional, je présenterai et échangerai avec les franciliens. Le projet Ile-de-France 2030 sera aussi au cœur de l’Hackathon qui se tiendra le week-end du 23 mars dans les locaux de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme d’Ile-de-France (IAU). A l’aide des toutes nouvelles données ouvertes par la Région Île-de-France, développeurs, géographes et graphistes réinventeront notre rapport au territoire francilien afin de mieux appréhender et partager la vision prospective de la métropole francilienne à l’horizon 2030. L’objectif est de valoriser tout ou partie du projet d’aménagement du territoire francilien dans une approche créative et ouverte mais aussi d’anticiper, en la préfigurant, la prochaine ouverture des données publiques régionales.

Dans le même domaine de l’aménagement urbain et plus globalement de l’aide financière et technique qu’apporte la Région Ile-de-France aux maires bâtisseurs, les contrats GP3 et les nouveaux CDT seront au programme de ces quinze jours.

Les premiers ciblent des projets d’aménagement caractérisés comme Grand Projet État-Région et sont issus du 3ème axe « renforcer l’attractivité de l’Ile-de-France ».

Les seconds sont des contrats de développement territorial définis par la loi du Grand Paris modifiée en 2013. Ils doivent mettre en œuvre le développement économique, urbain et social de territoires définis comme stratégiques, et en particulier ceux desservis par le réseau de transport public du Grand Paris. Mon agenda compte donc deux comités de concertation relatifs aux GP3 de Sénart et de Saclay, une réunion quant au rapport du Conseil régional sur les CDT ainsi qu’un long travail de préparation de la séance plénière d’avril. Ces rendez-vous offrent de véritables échanges et débats avec les acteurs locaux.

Enfin, dans le domaine architectural, j’affectionne particulièrement les Ateliers de Créations Urbaines. Chaque année depuis cinq ans, ces Ateliers permettent de questionner et de croiser les points de vue d’étudiants d’horizons divers, futurs professionnels de la ville, avec ceux d’experts et d’élus, afin de construire au fil des sessions des imaginaires possibles pour l’Ile-de-France des vingt prochaines années. Le lundi 18 a lieu le lancement de la nouvelle édition 2013 proposant des projets sur le thème des mutations économiques des territoires. La restitution du premier workshop suivra le mardi 26 mars au Conseil Régional pour un rendu final de cette 6ème session, le mercredi 12 juin 2013.

Ma délégation porte aussi sur les territoires ruraux. En effet, si l’’Ile-de-France accueille l’une des plus importantes métropoles d’Europe, elle est à la fois une grande région rurale couverte aux trois quarts de terres agricoles et de forêts. C’est pourquoi la Région Ile-de-France a développé des aides financières et techniques mais aussi des conseils, permettant à ses collectivités isolées d’aménager leur sol, d’être conforme à certains règlements impliquant des travaux ou encore de s’adapter à sa démographie.

Les contrats ruraux sont un des dispositifs dont dispose ces collectivités. Quasi quotidienne, ma tâche consiste ici à conseiller politiquement les élus sur les moyens mis à leur disposition pour mener leur projet ainsi qu’a créer un lien entre l’administration régionale et les acteurs locaux.

Le milieu rural et périurbain francilien peut aussi compter sur ces Parcs Naturels Régionaux (PNR). Véritables joyaux, ils sont aussi des outils de la politique d’aménagement régionale et contribuent à atteindre les objectifs régionaux notamment ceux concernant le Schéma Ile-de-France 2030. La Région soutient les actions de ses quatre parcs et porte actuellement deux projets de Parcs Naturels Régionaux. Le plus avancé, celui de la Brie et des Deux Morin, en Seine-et-Marne, en est aujourd’hui à une étape d’envergure : la visite de rapporteurs qui se tiendra les deux journées complètes des 25 er 26 mars. A l’issus de cette visite de territoire, les rapporteurs de la Commission Nationale de la Protection de la Nature et de la Fédération Nationale des Parcs Naturels Régionaux émettront un avis dont tiendra compte les commissions de ces deux organismes afin de déterminer de la poursuite ou non du projet de PNR. Pour mémoire le code de l’environnement stipule que « peut être classé en PNR, un territoire à l’équilibre fragile, au patrimoine naturel et culturel riche et menacé, faisant l’objet d’un projet de développement fondé sur la préservation et la valorisation du patrimoine». En Ile-de-France, les PNR sont, pour chaque territoire rural, des périmètres d’expérimentation et d’innovation au service d’une politique régionale de développement et d’aménagement durable.

Les Parcs seront à nouveau à l’ordre du jour de mon agenda le 3 avril. Nous réunirons en effet les 4 Présidents des Parcs franciliens afin de discuter de la riche actualité les concernant : le Congrès des Parcs qui se déroulera du 2 au 4 octobre dans le PNR de la Haute Vallée de Chevreuse et qui accueillera pas moins de 1000 élus et professionnels de niveau national ; l’InterParc, projet phare de la Région qui favorise les échanges d’expériences entre les PNR et d’autres territoires régionaux et qui consacre ainsi chaque année plusieurs programmes pour l’animation des Parcs naturels régionaux et la mise en œuvre d’actions collectives ; le Sdrif dont les contributions des Parcs ont été précieuses et qui continuent à nous informer localement sur son application. Protection de l’environnement, développement économique et local mais aussi ruralité, logement et patrimoine naturel, culturel et architectural sont au cœur des projets et missions vivantes de nos Parcs Naturels Régionaux.

Mes attributions comportent en outre une partie appelée coopération interrégionale. Ce domaine fort étendu s’opère en association avec d’autres Vice-présidence telles que les transports, la culture et bien souvent celle des affaires internationales et européennes. Jeudi 28 mars je participerai à une réunion de travail sur les fonds structurels européens.

Élu d’Aulnay-sous-Bois, mes quinze jours ne seraient parfaits sans l’évocation de mon activité de militant. Je participe aux Conseils Municipaux réguliers dont deux figurent dans cette période, le 21 et le 28 mars. En ce début d’année les questions de budget seront discutées avec passion. Les propositions concernant les enjeux sociaux, économiques comme environnementaux pour notre ville y sont aussi priorisées. Je reviendrai sur mon intervention sur le site des élus Verts : http://elusvertsaulnay.over-blog.com Un conseil d’école viendra couronner mon vendredi 22 au soir. Les réunions de groupe local Aulnay Ecologie (dont celle des 18 et 29 mars) me permettent enfin de bâtir le fondement de mes interventions et me plonge au cœur des préoccupations de la ville.

Pour terminer ce tour d’horizon, le 28 mars j’ai rendez-vous avec les membres de la Commission d’Aménagement du Territoire du Conseil Régional. Il s’agira de préparer la prochaine Commission Permanente du 4 avril. La réunion hebdomadaire de l’exécutif dont je fais parti en temps que Vice-président a elle, lieu tous les mardis. Enfin, mon groupe politique Europe Écologie – les Verts au Conseil Régional se rassemble chaque lundi après-midi.

Du local au régional, mes semaines de travail se suivent mais ne se ressemblent pas. Mes rencontres avec de nombreux élus locaux de toute l’Ile-de-France est une expérience enrichissante et précieuse où je puise chaque jour une culture et un savoir me permettant à mon tour de comprendre et d’imaginer l’Ile-de-France de 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *