Discours d’introduction à la séance plénière du Schéma Ile-de-France 2030

Mesdames et messieurs,

Chers collègues,

Chers présidentes et présidents de groupe,

Chers Jean-Claude Boucherat et  Pierre Moulié,

Cher Jean-Paul,

Voilà, nous y sommes ! Au terme de ce que d’aucun pourrait qualifier tout à la fois d’une course d’endurance, couplée d’une course de sprint…  Car il aura fallu que la Région s’engage avec beaucoup de détermination, d’esprit de conviction et d’innovation, pour qu’aujourd’hui, nous soyons ici même au rendez-vous d’un moment fort important pour l’Ile de France : celui de l’adoption par notre Assemblée du schéma directeur Ile de France 2030.

Ce rendez-vous, c’est celui que la Région s’est fixée avant tout vis-à-vis des franciliens -et de leur avenir- pour améliorer leur qualité de vie- pour les prochaines décennies. Lire la suite

Discours – Plénière d’ouverture du Congrès des Parcs

 Discours d’Alain AMEDRO

Vice-président de la région Ile-de-France

Chargé de l’Aménagement du territoire, de la Coopération interrégionale, des Contrats ruraux et des Parcs Naturels Régionaux

Plénière d’ouverture du Congrès des Parcs

Mercredi 2 octobre 2013, Saint Rémy-Lès-Chevreuse 

Seul le discours prononcé fait foi

 

Monsieur le Maire de Saint-Rémy-Lès-Chevreuse,

Monsieur le Président du Parc de la Haute Vallée de Chevreuse,

Monsieur le Président de la Fédération des Parcs,

Monsieur le Vice-président du Conseil Général de l’Essonne, cher Guy,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs les chargés de mission des Régions,

Mesdames et Messieurs les chargé de mission des Parcs,

Chers amis des Parcs,

Bienvenue en Ile-de-France ! Bienvenue dans cette région dynamique et contrastée. Cette région historique et tournée vers l’avenir. Et surtout, cette région si belle et plus encore ! Une région riche de sa biodiversité, de ses paysages et de ses habitants. Une région dont on connait le développement économique, mais où certains territoires pâtissent d’inégalités. Une région où chacun s’est arrêté un jour mais où la diversité patrimoniale est parfois ignorée. Une Ile-de-France qui loin des clichés, est à 70% rurale ! Lire la suite

Le Sdrif ou comment aller plus loin

Remis le 6 septembre au conseil régional, l’avis de la commission d’enquête publique sur le prochain Schéma directeur de la région Île-de-France valide à l’unanimité les orientations du texte. Ci-dessous un interview sur ce point et les futures échéances.

 

Cliquez ici avec le bouton droit pour télécharger les images. Pour protéger la confidentialité, Outlook a empêché le téléchargement automatique de cette image à partir d'Internet.

2.600 contributions des Franciliens, des associations, des collectivités : « La démocratie s’est exprimée », résume François Nau, le président de la commission d’enquête publique qui remettait son rapport à l’exécutif régional le 6 septembre. Pour cette consultation citoyenned’une ampleur jamais vue en matière d’aménagement du territoire, la société francilienne s’est mobilisée dans son ensemble. Menée du 28 mars au 14 mai 2013, l’enquête publique a permis aux citoyens franciliens de donner leur avis sur le projet de Schéma directeur de la région Île-de-France ( Sdrif) voté par l’assemblée régionale le 25 octobre 2012. Alain Amédro, vice-président de la Région pour l’Aménagement du territoire en charge de ce dossier, se félicite du feu vert donné par la commission d’enquête et planche déjà sur les réserves et recommandations formulées.

Que vous inspire le rapport de l’enquête publique relative à la révision du Sdrif ?

A A : C’est d’abord une grande satisfaction car l’avis de la commission est favorable à l’unanimité. C’est une étape très importante qui est franchie. Trois réserves ont été formulées que nous sommes en mesure de lever. Quant aux 15 recommandations du rapport, elles traduisent la volonté d’aller plus loin sur des thèmes que nous avons déjà développés, notamment sur le suivi et la mise en œuvre concrète du Sdrif. Lire la suite

EXTRAIT DE MANDATURE A TEMPS PLEIN, NI CUMUL NI AUTRE FONCTION

Je vous présente ci-dessous l’extrait d’un document retraçant quelques grandes lignes de mon mandat actuel. En espérant que cela eveillera la curiosité de tout un chacun, je vous en souhaite une  agréable lecture.

525J’ai depuis 3 ans la responsabilité de la délégation régionale de l’aménagement du territoire, de la coopération interrégionale, des contrats ruraux et des parcs naturels régionaux. Cette mission permet la réalisation d’aménagements collectifs pour les plus de 11 millions de franciliens répartis dans les 1281 communes, dont la moitié se trouve en milieu rural. Avec un budget de plus de 137 millions d’euros qui a l’avantage de se maintenir d’année en année, j’ai pu développer une politique démocratique et écologiste, une politique de soutient à l’ensemble du territoire francilien, alliant des objectifs qualitatifs où l’écologie prend toute sa place. Lire la suite

Vers un Acte II des collectivités contre les Paradis Fiscaux

Cette semaine, la Région Ile-de-France réunit son assemblée. J’y ai débattu des projets franciliens de Contrat de Développement territorial (CDT) quand mon collègue Jean-Marc Pasquet portait une question d’actualité sur la mise en œuvre d’un « Acte II contre les Paradis fiscaux ». En voici un extrait.

Monsieur le Président,

« On a vraiment franchi une étape très importante, historique même, dans la lutte contre la fraude fiscale ». C’est en ces termes que l’ONG « Transparency International » saluait l’engagement de la France à l’occasion du G 20 de ce week end. Lire la suite

La bataille du Sdrif

Un article relatif au Sdrif (encore) relatant les accrochages verbaux, toujours politiques et parfois amusants des conseillers régionaux franciliens lors de la séance du 24 et 25 octobre dernier. L’extrait provient de la lettre des Décideurs d’Île-de-France du 29 octobre 2012.

Alain Amédro, au centre, lors de la séance plénière d’octobre

« Comme un boxeur auquel on a coupé les jarrets, il a fallu se refaire une santé. Concluant sur cette métaphore l’examen du projet de Sdrif, en séance plénière régionale, le 25 octobre, Jean-Paul Huchon a salué « l’esprit d’opposition constructive » qui a prévalu. Si « l’exercice infernal » de discussion de près de 400 amendements est terminé, le processus de validation ne touche pas encore à sa fin. Le projet adopté doit encore être soumis à l’avis des Conseils généraux et des chambres consulaires, puis entrer en enquête publique avant une adoption définitive prévue pour la fin 2013. Lire la suite

Adoption du projet Sdrif : des continuités écologiques à l’EPF

Encore un article clair et pédagogique des Décideurs d’Ile-de-France relatif à la séance du Sdrif de la semaine passée.

« Alain Amédro a du faire preuve de pédagogie et de patience, répétant inlassablement la signification des différentes « pastilles » d’urbanisation du Sdrif en séance plénière les 24 et 25 octobre? Signe peut-être du manque de clarté ou de lisibilité des règles édictées en matière de densification. Il n’en reste pas moins que le projet de Sdrif a été adopté à une large majorité, les groupes PSR et app., FdG, EELV, PRG-MUP ayant voté pour, les groupes MP et FdG-A contre, et l’UDI s’étant abstenu.

Au vu des nombreux amendements demandant localement le retrait (ou le rajout) de pastilles d’urbanisation, apparaît une difficulté d’appréhension de la carte de destination générale des sols. Au cours des discussions, Hervé Hocquard (MP) dénonce « un manque de lisibilité du document » et un « summum de la distorsion entre l’affichage et la réalité de terrain ». Dans l’esprit d’Alain Amédro c’est pourtant clair : les pastilles représentant les secteurs « à fort potentiel de densification » ouvrent « un potentiel d’urbanisation, une capacité de faire et non une obligation », précise le Vice-président chargé de l’Aménagement. A distinguer des secteurs « d’urbanisation préférentielle » représentés par des pastilles de 25 hectares, mais théoriques eux aussi, le Sdrif ne se substituant pas aux projets locaux. Lire la suite

Discours d’introduction au vote du Schéma directeur de la Région Île-de-France du 24 octobre 2012

ALAIN AMEDRO Vice-président

chargé de l’aménagement du territoire

 de la coopération décentralisée, des contrats ruraux

et des parcs naturels régionaux

Discours d’introduction

au vote du Schéma directeur

de la Région Île-de-France

24 octobre 2012

Mesdames, Messieurs,

Cher Jean-Paul,

Comment vivrons-nous en 2030 ?

Telle est la question qui nous est posée, dont l’une des réponses est le projet de schéma directeur, Ile de France 2030.

Engagé il y a maintenant un an, le projet que je vous soumets aujourd’hui a été établi en association avec l’État, en concertation étroite avec le CESER, les collectivités dont les départements, les chambres consulaires, les architectes du Grand Paris, avec les habitants. Il a été mené tambour battant et nous sommes au rendez-vous. Bâti à partir du socle du schéma directeur de 2008, voté il y a quatre ans par notre Assemblée, le projet Ile de France 2030 sort consolidé, bonifié, renforcé pour notre territoire. Il s’est raffermi dans sa vision, sa cohérence, sa mise en œuvre et son ambition. Lire la suite

Explication de vote du groupe EELV au Conseil régional relative au parc naturel régional de la Brie et des Deux Morin

 

 Explication de vote du 28 septembre 2012 soutenue par Christian Vélo nouvel élu régional , pour le groupe EELV, à propos du rapport CR 84-12 relatif à l’engagement de la procédure de classement du parc naturel régional de la Brie et des Deux Morin

image

image

image

 

Monsieur le Président,

Monsieur le vice-président,

Mes Chers collègues,

Cette phase d’engagement de la procédure de classement du PNR de la Brie et deux Morin et de prescription de l’élaboration de sa Charte constitutive est la suite logique du rapport 27-12 que nous avons  approuvé avec enthousiasme lors de l’assemblée du 26 février 2012.

A cet effet, notre groupe ne peut que souscrire à ce rapport et féliciter les services et le vice-président de leur diligence à la création et la structuration de ce PNR, que nous appelons de nos vœux  depuis 2005. Lire la suite

Intervention générale sur le budget 2012

Budget 2012 : secteur d’Alain AMEDRO :
Aménagement, Contrats Ruraux Coopération Interrégionale

Monsieur le Président, Chers collègues,

Le budget que je vous présente aujourd’hui pour l’année 2012 est un budget d’affirmation de l’action régionale en matière d’aménagement du territoire.
C’est bien sûr le budget  de la nouvelle révision du SDRIF.
Une première communication vous a présenté les enjeux et les objectifs de cette nouvelle révision en septembre;
un premier comité de pilotage, associant l’Etat et  le CESER a eu lieu en octobre dernier.

UN travail dans un esprit d’ouverture aux nouveaux acteurs apparus depuis 2008 sur la scène de l’aménagement en Ile de France :
•    Paris Métropole bien sûr, avec des rencontres et une première contribution de leur part !
•    l’Atelier International du Grand Paris, avec lequel nous avons déjà tenu deux séminaires : le premier en septembre et le second il ya quelques jours, début décembre. où les architectes nous ont invité, à être volontaire pour relever nos défis : climatique et énergétique, sociale et économique, d’urbanisme du XXIème siècle !

En effet, les défis se confirment et s’amplifient face :
•    A  la question cruciale du logement,
•    A la disparition des terres agricoles et l’étalement urbain qui se poursuit,
•    A la raréfaction des ressources naturelles qui s’amplifie,
•    A des services publics qui disparaissent…

Ces  principaux défis sont :
•    favoriser l’égalité sociale et territoriale et améliorer la cohésion sociale ;
•    anticiper et répondre au changement climatique et au renchérissement des énergies fossiles ;
•    développer une Île-de-France dynamique et maintenir son rayonnement mondial, tout en ayant pour objectif la qualité de vie des franciliens ;
•    et nous avons proposé que ceux-ci soient complétés aujourd’hui par celui du défi alimentaire.

Les RDV ont été nombreux et prometteurs :

•    La Conférence Territoriale Régionale, a rencontré un vrai succès, permettant à tous d’exprimer leurs attentes et leurs projets,
Elle a réunit le 28 novembre plus de 600 acteurs de l’aménagement francilien – élus et responsables des collectivités, chambres consulaires, industriels et professionnels de l’aménagement, experts, urbanistes, architectes, de montrer aussi que chaque territoire est contributif de l’Ile-de-France.

Un des enseignements majeur : c’est notre responsabilité majeur à définir un projet solidaire entre tous les territoires, ceux de la zone, ceux de l’espace périurbain, dans lesquels l’interface entre ville et nature est particulièrement importante.
Ceux des anciennes villes nouvelles et des villes historiques, ceux des espaces ruraux, notamment aux frontières de l’Ile-de-France. Le nouveau SDRIF devra intégrer tous les territoires qui font l’Ile de France. Il devra relier tous les territoires franciliens entre eux, être aussi « le ciment » entre les différents projets. Ne laisser aucun territoire orphelin.
Le SDRIF doit retenir cette démarche pour jouer son rôle d’incubateur de projets : avec des territoires complémentaires, des territoires contributifs.

C’est aussi :

•    la conférence du cône sud de l’innovation en association avec les collectivités, la région, et l’Etat, ce jeudi 8 décembre qui a rappelée l’urgence de réduire l’écart entre emploi et logement, créer des liens entre territoire, créer un campus urbain plutôt qu’une concentration improbable et couteuse sur le plateau de Saclay…Ce fut un lieu de dialogue et d’élaboration du SDRIF

•    C’est la participation active de la région à la réflexion autour de Roissy :
Comment éviter la thrombose de ce site sinon en organisant le développement à travers une planification protectrice des terres agricoles, promouvant le développement économique à travers une densité commerciale plus forte en emploi et en service de proximité?

•    C’est notre RDV avec les collectivités de l’ouest seine et marnais, avec lequel nous étions au travail mardi  pour peaufiner le projet de territoire et les actions financées par la Région à hauteur de 10 millions d’€, faisant suite à l’aide aux collectivités à travers notre dispositif de grand projet 3 de 90 millions sur le territoire de plaine de France
•    C’est le dialogue engagé autour du territoire d’Orsa, matérialiser en CA vendredi pour préciser l’aide de la Région pour près de 68 millions d’€
•    C’est aussi récemment le comité de pilotage de la charte de la ligne 11 alliant à l’initiative de la Région transport, habitat, commerce qui se poursuit et inspire dès février un rapport cadre sur ce sujet et que nous avons intégré dans ce budget.

C’est donc une projection dans l’idf de 2030 qui passe à la fois par la concertation dans la droite ligne du SDRIF de 2008 et qui s’incarne par notre présence dans les territoires et par nos financements. Un projet ici et maintenant, ici et demain !

Les défis et objectifs de 2008 conservent toute leur actualité :
offrir un logement à tous les Franciliens et Franciliennes ; 70 000 logements par an, objectif nécessaire que nous partageons avec l’Etat, pour rattraper le retard pris ces dernières années,
Mais nous savons tous que la véritable question sera : où précisément ? et comment ?
C’est la question des financements, c’est la question du foncier et de son prix.

Nous savons que la région met le paquet : C’est le budget logement porté par Emmanuelle Cosse à hauteur de plus de 200 millions d€ par an, c’est l’action de l’EPF idf mais cela devrait être aussi l’engagement concret de l’Etat…devrait être !

Nos objectifs c’est aussi d’accueillir l’emploi et stimuler l’activité économique :
développer les transports en commun; C’est le réseau Grand Paris Express et les projets du plan de mobilisation pour les transports qui, à l’échelle francilienne, constitueront l’armature du projet d’aménagement régional …
préserver et valoriser les ressources naturelles; avec notamment l’enjeu de préserver et diversifier les terres agricoles,
C’est localiser dans la métropole les grands équipements, les lieux de la recherche. etc.

Des réflexions plus précises sont menées sur la culture (le Conseil régional vient d’organiser 2 jours de réflexion sur les territoires et leur patrimoine, qu’il nous faudra intégrer),
Sur la santé,
Sur l’enseignement supérieur
ou encore le sport… Francis Parny, VP aux sports de la Région, a organisé la Conférence régionale du sport.
La question des services publics, de leur qualité et de leur accessibilité est un enjeu majeur en termes de cohésion territoriale.

Cette nouvelle révision du schéma directeur régional ne saurait se limiter à quelques territoires. Elle investie au-delà du « Grand Paris » pour ne pas laisser des territoires orphelins à l’écart de cette dynamique régionale commune. Le territoire francilien est composé des territoires ruraux et nous confortons les dispositifs : PNR et contrat ruraux notamment.
Enfin, le SDRIF ne pourra se définir sans prolonger la réflexion au-delà des seules limites administratives de l’Ile de France. Il faudra élargir cette réflexion à l’échelle du bassin parisien en travaillant sur les complémentarités économiques et les solidarités territoriales des régions limitrophes. C’est le souci de notre politique inter-régionale. C’est l’annexe 4 notamment.

Partant du socle de la concertation sans précédent menée avant 2008, nous poursuivrons dans cette voie démocratique, encouragé par les groupes de la majorité mais je sais au-delà par toutes celles et tous ceux qui sont attentifs à notre région.

La Conférence Territoriale Régionale  sera suivie en 2012 par :
•    une conférence des Intercommunalités,
•    une conférence du fleuve,
•    des rencontres territoriales avec les élus locaux, des réunions inter régionales,
•    tout en approfondissant la concertation avec les franciliens.

Il reviendra à la Région tout au long de cette démarche d’avoir ce rôle particulier, d’être l’ensemblier et le fédérateur de la démarche afin de traiter l’ensemble de la « complexité métropolitaine ». Car le prochain SDRIF devra en être le creuset, l’instrument : il devra assurer la cohérence d’ensemble de notre aménagement francilien. Et nous ne serons, en effet, pas de trop pour relever ensemble, et dans ce temps contraint, tous ces défis.
– – – – –
Ce budget 2012 est ainsi celui de la prospective et de l’accompagnement des collectivités, grandes et petites, urbaines et rurales, le budget des initiatives et stratégies métropolitaines avec l’action portée par Jean-Luc Laurent, notamment avec le syndicat Paris Métropole.

C’est le budget de l’innovation urbaine, de la conception et de la réalisation de nouvelles formes urbaines, plus solidaires et plus durables; à travers l’appel à projet des nouveaux quartiers urbains (ces éco quartiers labellisés par la Région), et dans la poursuite des ateliers de création urbaine.
Le budget de la dynamique rurale à travers la poursuite des contrats ruraux, le développement de nos 4 parcs naturels régionaux, et la préparation de 2 nouveaux Parc : celui de Brie 2 Morins, déjà au stade de la préfiguration, et celui que nous initions au Sud-Est de la Seine et Marne, en partenariat avec les Régions Centre et Bourgogne, autour du Bocage Gâtinais.

C’est enfin au travers de la coopération interrégionale, le budget d’aménagement à la «grande échelle», celle du Bassin Parisien et même au delà : Axe Seine, Maillon Ouest et autres initiatives interrégionales au travers de l’annexe 4.
Je suis heureux de vous annoncer que le travail que nous avons porté avec le président de la C8 M. Le Vern a porté ses fruits : le maillon Ouest a été inscrit par la commission européenne et débattu par le parlement européen dans les jours qui viennent. Cette réussite est le fruit de la mobilisation des régions mais aussi d’Ile-de-France Europe, que je salue ici, pour son travail sans relâche.

Voici les principales lignes de forces sur lesquelles je voudrais insister.

Sur l’annexe 15 en investissement :
98,35 M€. En AP (contre 109 M€ en 2011)
La Région poursuit ses participations afin d’aider les territoires à mettre en œuvre leurs projets au moyen de ses différents dispositifs :
•    L’intensification des démarches partenariales et le développement des actions de mise en œuvre du GP3, volet territorial du Contrat de Plan Etat Région :
La Région soutient dans le cadre du  Grand Projet 3 du Contrat de projets 2007-2013 les projets d’aménagement des grands territoires stratégiques.
Entre 2007 et 2013, elle a prévu ainsi de mobiliser jusqu’à 432 M € au profit des collectivités. Cette aide est proportionnelle à l’effort de construction de logements neufs réalisé par ces  territoires.

Pour 2012, la Région consacrera : 36,100 M€, bonifié par notre travail d’assemblée sur l’ensemble de territoires d’intérêt régional et national, dans le cadre du CPER-GP3.
5,8M€ sont également prévus au budget 2012 pour le soutien aux dynamiques territoriales de cohésion et d’innovation.

Ce partenariat entre la Région et les collectivités locales porte d’ores et déjà sur les territoires suivants :
–    Plaine de France : 90 055 437€
–    Orly Rungis Seine Amont : 68 415 000€
–    Marne la Vallée : 52 285 000€
–    Centre Essonne Seine Orge (: 28 878 500€
–    Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise : 26 950 000€
–    Communauté d’agglomération du Pays de Meaux : 15 633 700€

En 2011, trois nouvelles conventions ont été signées par la Région avec les territoires suivants :
–    Seine Aval : 43 000 000€
–    Massy-Palaiseau-Saclay-Versailles-Saint Quentin en Yvelines : 47 000 000€
–    et Sénart –Melun : 34 000 000€

Et deux nouvelles conventions sont en préparation pour être signées début 2012 avec les territoires :
d’Est Ensemble,
et du Nord-Ouest Seine et Marnais à l’Est de la plateforme aéroportuaire de Roissy.
Au titre des GP3, 2012 devrait ainsi voir la réalisation concrète d’opérations financées par la Région, depuis plusieurs années. (Liste non exhaustive) :
•    GP 3 Melun Sénart : Parc intercommunal des sports 5 100 000 € (prévu CP de Janvier)
•    GP3 ORSA : Traversée de Seine secteur des Ardoines (1 250 000 €) et Aménagements urbains à: Villeneuve saint Georges,
•    GP 3 SACLAY (MASSAVSQY) : Requalification boulevard urbain de l’avenue du Pas du Lac : 2 300 000 €,
•    GP3 Seine Aval : Passerelle sur la Seine entre Mantes-la-Jolie et Limay : 2.070.000 € au titre du GP3 + 2.070.000 (circulations douces)
•    GP3 Cergy-Pontoise : Plaine de Sports des Linandes : 1.056.000 €
•    GP3 Plaine de France : Médiathèque à La Courneuve (2.129.416 €) et Stains (2.154.149 €), NQU Confluence (1.499.877 €), reconstruction de l’école Casanova à Drancy (2.300.000 €)
•     Budget de la réussite des  Nouveaux Quartiers Urbains

En 2011 s’est déroulée la troisième session de l’appel à projets Nouveaux Quartiers Urbains. C’est au total 24 lauréats NQU qui ont ainsi été sélectionnés au cours des trois sessions de 2008 à 2011 pour leur caractère exemplaire d’éco-quartiers denses et durables. Le budget prévu  pour 2012 amendé par les groupes doit permettre de financer les opérations engagées en 2012 pour ces 24 quartiers lauréats.

•    La poursuite de la politique contractuelle :
Les contrats régionaux, contrats de territoire et contrats ruraux seront dotés au total de 41 M€ en autorisations de programme, l’aménagement et l’équipement de l’espace rural bénéficieront de 1,6 M€ en autorisations de programme. La proposition budgétaire 2012 doit permettre d’honorer aussi bien les projets en cours d’instruction que ceux qui seront déposés en cours d’année.

•    L’action régionale en faveur des espaces naturels et agricoles :
Le budget d’investissement à hauteur de 3.8M€ (identique au budget 2011) permet d’assurer le financement des  opérations prévues dans les 4 PNR franciliens : Haute Vallée de Chevreuse, Vexin Français, Gâtinais Français et Oise Pays de France.

En fonctionnement,
Ce budget global  à hauteur de 27,416 M€ est en augmentation de 4 %  sur l’année 2011 (26,321). Il permet ainsi en 2012 la révision du SDRIF tout en maintenant l’effort de 2011 sur les axes majeurs suivants :

•    La révision du SDRIF    : 1,6 M€
Ce budget regroupe la révision du SDRIF (déjà largement présentée tout à l’heure) et la mise en œuvre de la cinquième session des Ateliers de Création Urbaine qui se tiendra en 2012 dans un format renouvelé, mieux adapté au contexte de la révision du SDRIF, au travers d’un atelier inter écoles

•    Les actions sur la métropole et les stratégies métropolitaines
En 2011, la Région a poursuivi son large investissement dans les différents groupes de travail du syndicat mixte d’études Paris Métropole dont elle est membre. Dans sa participation à l’appel à initiatives de Paris Métropole, la Région a alimenté les réflexions sur l’avenir de ses bases de loisirs à l’occasion du séminaire inter écoles des Ateliers de création urbaine. En 2012, la Région accompagnera par sa cotisation annuelle les travaux du syndicat mixte d’études Paris Métropole, et poursuivra sa propre réflexions et présence sur  la métropole francilienne. Cet engagement se traduit par l’inscription de 0,441 M€ d’autorisations d’engagement.

•    La connaissance stratégique des territoires
Comme les années précédentes, la Région a soutenu en 2011 les établissements publics d’aménagement (Plaine de France, Orly-Rungis-Seine Amont et Seine Aval) et les agences d’urbanisme dont elle est membre (IAU IdF, APUR et AUDESO). Cette participation de la Région à ces organismes sera poursuivie en 2012.
Cet engagement se traduit par l’inscription de 22,025 M€ d’AE : autorisations d’engagement.

La contribution régionale au budget de l’IAU, particulièrement sollicité en 2012 au titre de la mise en œuvre de la révision du SDRIF sera augmentée de 2 % en 2012 : 21 M€. C’est une très bonne chose, elle tient compte de la mobilisation des agents de l’IAU et de leur dynamisme à travers le projet IAU demain.

AIGP : Les collectivités territoriales sont représentées à parité avec l’Etat au conseil d’administration. L’adhésion de la Région a été actée en avril 2011 et la Région participe désormais à son budget. En 2012, la Région poursuivra, après la tenue du séminaire sur la révision du SDRIF de début décembre, sa contribution à l’Atelier international du Grand Paris. Ainsi, ce nouveau « lieu » permettra de concrétiser le lien entre les équipes d’architectes renouvelées et les élus autour de démarches globales du développement métropolitain.
Je suis particulièrement attentif à la pleine prise en compte des collectivités dans le travail, la définition et mise en place du programme pour 2012, ses réflexions et manifestations…

•    Le soutien au PNR : 4,158 M€ :
La Région participe au programme d’action et de promotion des PNR.L’année 2012 sera marquée par la révision des Contrats de parcs pour les 4 PNR franciliens, le renouvellement de la charte pour le PNR du Gâtinais Français et la poursuite des travaux de la préfiguration de 2 nouveaux Parcs (Brie et Deux Morin, Bocage Gâtinais).
– – – – –
Le budget que nous vous proposons donc de voter pour 2012 doit permettre d’affirmer et de rendre encore plus visible notre stratégie régionale : c’est bien la métropole régionale en actes et en mouvement qu’il s’agit de faire exister avec tous les partenaires de la Région, avec et pour tous les territoires franciliens.

Je vous remercie